G5 Sahel  : L’UE et la France mobilisent 1,3 milliard d’euros pour les projets prioritaires de développement

0
32

A l’occasion de la conférence de coordination des partenaires et bailleurs de fonds du G5 Sahel pour le financement du Programme d’investissements prioritaires, l’Union européenne et la France ont annoncé ce jeudi l’octroi d’une enveloppe respectivement de 122 millions d’euros et de 220 millions d’euros en faveur des pays du G5 Sahel. Ces nouveaux engagements portent les appuis financiers des deux parties à un total de 1,3 milliard d’euros.

G5 Sahel peut compter sur l’appui de l’Union européenne (UE) et la France pour le financement de son Programme d’investissements prioritaires (PIP). Ce jeudi 7 décembre 2018, lors de la conférence de coordination des partenaires et bailleurs de fonds dans la capitale mauritanienne Nouakchott, UE a annoncé un nouveau financement de 122 millions d’euros au profit du PIP.

«Je suis heureux d’annoncer que le soutien de l’Union européenne au Programme d’investissements prioritaires s’élève à présent à 800 millions d’euros. Cela comprend l’annonce aujourd’hui de 122 millions d’euros d’argent frais», a déclaré Neven Mimica, commissaire européen pour la coopération internationale et le développement.

Du côté français, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé un appui de 220 millions d’euros en ajout aux 280 millions que l’Etat français avait déjà engagés dans le  programme. «La France investira 500 millions au profit des priorités », a indiqué le ministre ajoutant que «la moitié de cette somme concerne des projets déjà en gestation et en cours […] L’autre moitié sera octroyée de manière accélérée dans les deux ans qui viennent pour vous [G5 Sahel, NDLR] permettre d’être au rendez-vous de vos priorités».

40 projets pour un programme triennal

Ces financements engagés permettront de financer les projets prévus par le PIP triennal (2019-2021). Celui-ci est composé d’un portefeuille de 40 projets et s’inscrit dans le cadre de la stratégie pour le développement et la sécurité du G5 Sahel, adoptée en 2016 par les cinq chefs d’Etat des pays membres. Visant à mutualiser les moyens des pays membres (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) pour assurer la sécurité, mais aussi le développement dans cet espace régional, cette stratégie, indique-t-on, est essentiellement axée sur la défense et la sécurité, la gouvernance, les infrastructures, la résilience et le développement humain.

Les projets en question bénéficieront aux régions frontalières où les jihadistes tirent parti des carences des Etats pour s’implanter. Il s’agit de construire des écoles, des centres de soins, d’offrir l’accès à l’eau potable, offrir de meilleures conditions de vie aux populations de ces milieux afin d’éviter que les jihadistes ne les rallient à leurs rangs. Pour tous ces projets, une enveloppe de 1,9 milliard d’euros est nécessaire (budget du PIP). Quant aux pays du G5 Sahel, ils se sont engagés à mobiliser 13% des fonds nécessaires. Le reste devrait provenir des partenaires et bailleurs de fonds.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here