lundi, décembre 17, 2018
Accueil Politique Centrafrique : Plus d’un milliard de FCFA seraient dépensés pour les festivités...

Centrafrique : Plus d’un milliard de FCFA seraient dépensés pour les festivités du 1er décembre 2018

0
51

BANGUI, 07 Décembre 2018(RJDH)—C’est dans une déclaration publiée ce mercredi, 05 décembre 2018 que les partis politiques de l’opposition démocratique et la société civile ont dénoncé le montant alloué pour les festivités du 1er décembre , festivités organisées par le gouvernement.

Les leaders de l’opposition démocratique et ceux de la société civile pensent que ces fonds auraient pu être utilisés pour secourir les populations en détresse dans les villes et villages martyrs ou pour renforcer les capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité.

Mais de toute évidence, ces derniers relèvent dans leur déclaration que la sécurité et le sort des Centrafricains ne « semble nullement être la préoccupation du Président Touadera ni de son gouvernement ».

Ils ajoutent que « à Alindao, des dizaines de compatriotes avaient été sauvagement tués et certains brûlés vifs. En de pareilles circonstances, le gouvernement aurait dû mettre en place immédiatement une cellule de crise en vue de venir en aide aux 26000 personnes ayant fui le site des déplacés d’Alindao pour se réfugier dans la brousse. Malheureusement, il a encore donné la preuve de son irresponsabilité en attendant plusieurs jours avant de faire un simple communiqué laconique et de décréter 03 jours de deuil  national », ont-ils déploré dans leur déclaration.

Alexandre Ferdinand N’guendet, Président de Rassemblement pour la République (RPR), pense pour sa part que ces fonds devraient être utilisés en faveur des victimes de ces derniers temps « le budget alloué au ministère de la défense cette année s’élève à un milliard deux cent millions. Un tel montant utilisé pour ses festivités, le 1er décembre  est déjà passé mais aujourd’hui qu’est-ce- qu’on retient de cette parade militaire», a martelé le Président du RPR.

Les Présidents des partis d’opposition démocratique soulignent qu’en décidant contre le bon sens de maintenir les festivités, le Président Touadera et son gouvernement se moquent des victimes des violences et donnent ainsi la preuve de leur ‘’incapacité notoire’’ à sortir le pays de la crise.

Une position qui ne semble pas être partagée par un cadre du Mouvement Cœurs-Unis joint au téléphone par le RJDH, « Nous ne savons d’où ils ont tiré cette information mais je vous invite à passer au Trésor public et vous verrez que le chiffre avancé est contraire à la réalité. Ce sont des accusations gratuites et calomnieuses tendant à diaboliser le Président de la République. Des efforts sont en train d’être déployés pour acheminer une aide à nos compatriotes touchés et nous sommes de cœur avec eux », a-t-il démenti.

Il convient de préciser que le gouvernement a décidé de maintenir les festivités du 1er décembre 2018 malgré l’appel au boycott de l’église catholique, des partis de l’opposition démocratique, d’une partie de la société civile et de certains partis de la majorité présidentielle.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here