Centrafrique : La corruption, l’arme de destruction massive de TOUADERA

0
58


BANGUI – L’appel au boycott des célébrations du 1er décembre par Dieudonné Nzapalaïnga à  ses ouailles catholiques, n’avait pas plu, mais pas plu du tout au locataire actuel du Palais de la Renaissance. Ce qui vaudra au dit Cardinal, une bordée d’insultes de la part de Sarandji, pour l’occasion faisant le petit télégraphiste de Touadera sur les ondes nationales.

Mais l’habile “présidentâ€� n’en n’est pas resté là . Pour désamorcer les instructions de N’Zapalaïnga, et donc les faire capoter, il n’avait rien trouver de mieux à  faire que d’user de son arme de séduction préférée : LA CORRUPTION.

Information coupée et recoupée, Faustin TOUADERA a tout bonnement corrompu financièrement Grékoyamet, le Pasteur de l’Eglise Elim du 5ème arrondissement de Bangui.

M. Grékoyamet, membre de la Plateforme des Confessions Religieuses est très influent. Et l’affaire aurait dà» s’emballer comme du papier cadeau. Mais cela a fuité.
TOUADERA LE RECIDIVISTE

Chercher à  convaincre par la “monnaieâ€�, TOUADERA n’en est pas à  son coup d’essai. Et toujours avec succès. 90 députés invités à  Bimbo pour recevoir une belle enveloppe lui ont permis de mettre la main très aisément sur le Parlement.

Plus d’autres broutilles, quand il s’était agi de trouver du monde pour venir faire la claque au stade à  sa gloire, ou encore récemment de “monterâ€� sorti d’on ne sait où un parti politique.

La corruption, une arme de destruction massive des résistances.

Et dire qu’en juillet dernier à  Nouakchott, le thème principal du 31e sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) avait été cette année, celle de la lutte contre la corruption.

Faustin ne devait pas y être, il avait piscine !

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here