lundi, décembre 17, 2018
Accueil Societé Centrafrique : Echange autour de la Loi 06.032, portant protection de la...

Centrafrique : Echange autour de la Loi 06.032, portant protection de la femme contre les violences

0
32

BANGUI, La Loi 06.032 du 15 décembre 2006 portant protection des femmes contre les violences en République Centrafricaine a fait l’objet d’une relecture à travers une table ronde tenue hier entre les organisations féminines et les médias. Organisée par l’UNFPA, cette table ronde s’inscrit dans le cadre des activités des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles.

La Loi 06.032 du 15 décembre 2006, portant protection des femmes contre les violences reste méconnue du public, de certaines organisations féminines et des professionnelles des médias alors qu’elle a été presque vidée de sa substance au profit du Code Pénal. Vu sa spécificité, elle mérite une étude en vue de jeter les bases de sa relecture afin de combler les vides inhérentes.

Mme Robinet née Lucile Mazangué dans sa présentation fait un plaidoyer pour sa relecture. «Il est important d’aller à la révision de cette Loi, susciter plus d’implication des acteurs de la Justice et des ONG des droits de l’Homme dans sa promotion et traduire cette Loi en langue nationale, le Sango », a-t-elle relevé.

Même si plusieurs participants se sont accordés sur sa vulgarisation à travers les médias et dans les écoles, l’élaboration d’un Code spécifique sur les violences basées sur le genre s’avère indispensable.

Le magistrat Narcisse Benoit Foukpio, Commissaire du gouvernement, point focal VBG au Tribunal, regrette le fait que plusieurs cas des VBG sont enregistrés par des organisations mais très peu sont référés vers la justice.

«Il est aussi important d’aller vers un Fonds d’indemnisation pour les victimes des VBG et de renforcer le mécanisme d’alerte », a-t-il suggéré.

Les participants à cette table ronde n’ont pas manqué d’évoquer plusieurs autres points s’inscrivant dans la lutte contre les VBG, notamment la spécialisation des magistrats et des journalistes sur les VBG,  la délivrance gratuite des certificats médicaux, l’harmonisation des textes juridiques et des définitions des types de VBG, la formation de base des policiers et gendarmes sur les VBG

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here