Grand meeting de la caravane de sensibilisation sur le ‘grand DDRR’ à Bouar

0
38

L’objectif de cette caravane de sensibilisation est de préparer les groupes armés à adhérer au processus du « grand désarmement » des ex-combattants vivant dans les régions ouest de la République centrafricaine, dont le lancement officiel par le président Faustin-Archange Touadéra  à Paoua (485 km au nord-ouest de Bangui) est attendu dans les prochains jours.
 
Dans sa déclaration au public, M. Déholo a fait savoir que le processus du désarmement découle de l’Accord du 10 mai 2015 entre le gouvernement centrafricain et les représentants des groupes armés, au sortir du Forum national de Bangui.
 
Il a insisté sur la nécessité du désarmement comme voie devant déboucher sur la paix et le développement qui sont les fondements de la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.
 
Partant de ces considérations, M. Déholo a indiqué les issues possibles pour la réintégration des ex-combattants. Premièrement, il s’agit de leur incorporation, s’ils répondent aux critères, dans les corps en uniforme de l’Etat que sont la gendarmerie, la police, les Eaux et Forêts, la douane ou les sapeurs pompiers. Deuxièmement, les ex-combattants orientés vers la réintégration socioéconomique pourront apprendre un métier dans les secteurs de leur choix puis s’installeront à leur compte, grâce aux kits d’établissement qui leur seront fournis, en fonction de leurs options.
 
Les options de la seconde catégorie comprennent, entre autres, l’agriculture, l’élevage, le commerce, la menuiserie, la mécanique, l’électricité, l’informatique, etc.
 
Le processus du DDRR en République Centrafricaine est une initiative du gouvernement, accompagné par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) et la Banque Mondiale.
 
Un DDRR-test, également appelé DDRR-pilote, a précédé le ‘grand DDRR’ et a permis de corriger d’éventuels écueils. Ce mini-programme, lancé par le Président Touadéra, a permis l’incorporation dans l’armée d’environ 234 jeunes ex-combattants et l’insertion socioéconomique de 280 autres.
 
La caravane de sensibilisation, présentement dans les régions de l’ouest, sillonnera les localités de Bossemptélé, Baoro, Bouar, Baboua, Zoukombo, Béloko, Niem Yéléwa, Koui, Bocaranga et Bozoum. Une telle campagne avait permis, du 3 au 10 novembre dernier, de sensibiliser les populations des coins et recoins de la sous-préfecture de Paoua dans l’extrême nord-ouest du pays.

Source : Acap

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here