Le Président Touadéra renouvelle son appel à une levée totale de l’embargo frappant l’armée centrafricaine

0
35

«J’exhorte la communauté internationale et les amis de la RCA à se mobiliser d’avantage aux cotés du gouvernement pour la levée totale de l’embargo sur les armes et munitions dont le maintien ne profite qu’aux groupes armés » a souligné le Président Touadéra, ajoutant que « la souveraineté nationale ne doit plus continuer d’être bafouée par des considérations contraires à la volonté du peuple centrafricain ».
 
«Au moment où des efforts importants sont consentis par le gouvernement, avec l’appui de la communauté internationale, pour assurer la sécurité sur l’ensemble du territoire, il est déplorable de constater la résurgence des violences aveugles qui endeuillent des familles entières », a regretté le Chef de l’Etat.
 
« Il n’y aura pas de trêve à nos efforts pour le rétablissement de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national », a toutefois promis Faustin Archange Touadéra, qui a pris ses compatriotes à témoins des efforts consentis depuis le début de son mandat.
 
Le Chef de l’Etat a réitéré sa préférence pour l’option du dialogue avec les groupes armés et « la mise en place du processus de DDRR  qui connaît des avancées appréciables en dépit de la résistance de certains groupes armées ».
 
« C’est dans cette logique, parallèlement au DDRR, que nous avons adhéré sans réserve à l’initiative de l’Union Africaine pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine, considérée comme la voie principale de rétablissement de la paix  », a soutenu le Président Faustin Archange Touadéra.
 
Le Président de la République a invité toute la classe politique à se mobiliser pour cette cause noble en ayant à l’esprit l’impératif patriotique qui engage tout le monde.

L’appel du chef de l’Etat centrafricain intervient la veille de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine.
 
Président du Grand Conseil de l’Afrique équatoriale française (AEF), l’Abbé Barthélemy Boganda a proclamé, le 1er décembre 1958, la création de la République Centrafricaine en lieu et place de la colonie française de l’Oubangui-Chari.
 
Il mourra quelques mois plus tard, le 29 mars 1959, dans un crash d’avion, après avoir planté le drapeau de la jeune République Centrafricaine à Berbérati (600 km à l’ouest de Bangui), chef-lieu de l’actuelle préfecture de la Mambéré-Kadéï.
 
 

 

Source : Acap

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here