samedi, décembre 15, 2018
Accueil Politique Centrafrique : Touadera annonce une rencontre avec les forces vives de la...

Centrafrique : Touadera annonce une rencontre avec les forces vives de la nation avant le dialogue de l’UA

0
73

BANGUI, le 03 décembre 2018 (RJDH)—Faustin Archange Touadera, Chef de l’Etat, a annoncé sa volonté de rencontrer les forces vives de la nation pour évoquer avec elles les questions du dialogue de l’Union Africaine. L’annonce en a été faite le 30 novembre lors du discours prononcé la veille du 1er décembre marquant le 60ème anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine.

Est-ce la pression ces derniers temps des partis politiques et des organisations de la société civile qui a eu raison de la position du Chef de l’Etat Centrafricain ? Nul ne saura le dire.

C’est en faisant le tour des grandes questions  de l’heure que le Président de la République a aussi exprimé sa volonté de pouvoir rencontrer les acteurs politiques et sociaux du pays.

D’abord sur la date du dialogue, il déclare « la prochaine étape sera l’organisation du dialogue lui-même. Au cours des semaines à venir, le gouvernement va rendre public le lieu et la date de ce dialogue », mais cela ne se fera pas sans avoir rencontré les forces vives de la nation, « je rencontrerai les forces vives de la nation ainsi que les associations des victimes pour les contours de ce dialogue »,a annoncé le Chef de l’Etat.

Pour Faustin Archange Touadera, les préoccupations des Centrafricains seront placées au centre de ces importantes négociations, « je veux m’assurer que vos préoccupations soient prises en compte lors de ces importantes négociations ».Le Président justifie cette démarche en ces termes : « C’est donc en accord avec la lettre de notre Constitution et l’esprit du Forum de Bangui que ce dialogue sera conduit ».

La substance de ce discours laisse transparaître une seule volonté du Président en allant à ce dialogue où tout semblerait être déjà balisé en faveur des rebelles.Il veut aller avec une base solide en faisant siennes les propositions de toutes les composantes de la société centrafricaine pour ne pas subir le diktat de certains pays africains qui auraient des accointances avec certains leaders de la Séléka.

Mais le flou semble planer sur cette volonté présidentielle; il n’y a aucune précision sur une possible participation des forces vives de la nation au dialogue comme elles le souhaitent ces derniers temps alors que c’est ce qui figure dans le Mémorandum des partis politiques et organisations de la société civile qui exigent que la feuille de route de l’Union Africaine pour la paix soit purement et simplement révisée afin que le dialogue revête un caractère inclusif.

Sur ce point, il y aura peut-être désaccord parce que rien ne dit qu’à l’issue de cette rencontre, les points de vue varieront en termes de la participation de tout le monde dans le dialogue. Et si tout le monde doit y participer, les groupes armés l’accepteront-ils ? Quand ils savent que leurs revendications sont déjà rejetées par les associations des victimes et autres organisations politiques nationales. C’est là tout le dilemme.

En conclusion, Faustin Archange Touadera invite les Centrafricains à soutenir cette initiative. « Je vous invite donc à soutenir l’initiative de l’Union Africaine pour la paix et la réconciliation en RCA », a conclu le Chef de l’Etat.

L’issue de la rencontre avec les forces vives de la nation donnera un coup d’accélérateur ou un nouveau rythme au dialogue initié par l’Union Africaine pour la paix en République Centrafricaine.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here