Centrafrique : Bouar accueille une caravane de sensibilisation en prélude au « grand désarmement »

0
62


Une caravane de sensibilisation censée préparer les groupes armés centrafricains à  adhérer au processus dit de Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (DDRR) dans les régions de l’ouest se trouve aujourd’hui à  Bouar (ouest), a-t-on constaté samedi sur place.

Le « grand désarmement » en question sera lancé dans les prochains jours à  Paoua, selon le calendrier donné par le président Faustin-Archange Touadéra.

Profitant d’une rencontre sportive à  Bouar à  l’occasion des festivités du 1er décembre marquant le 60e anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine, Abel Déholo, chargé de communication du DDRR, a insisté sur la nécessité de restituer les armes, étape première de ce processus.

Il a rappelé que ce désarmement était la conséquence de l’accord conclu le 10 mai 2015 entre le gouvernement et les représentants des groupes armés. A ses yeux, cela aura un impact positif sur la paix et le développement, fondements de la restauration de l’autorité de l’Etat partout dans le pays.

M. Déholo a par ailleurs évoqué les mécanismes de réinsertion des ex-combattants, qui pourront intégrer la gendarmerie, la police, les Eaux et Forêts, la douane ou les sapeurs pompiers, s’ils répondent aux critères, ou bien apprendre un métier par exemple dans l’agriculture, l’élevage, le commerce, la menuiserie, la mécanique, l’électricité ou encore l’informatique. Il a indiqué à  ce titre que des kits d’installation leur seront fournis.

Le processus du DDRR en Centrafrique est soutenu par la mission onusienne locale (MINUSCA) et par la Banque mondiale.

Avant le grand DDRR proprement dit, un programme pilote avait déjà  été expérimenté, permettant d’incorporer dans l’armée 234 jeunes ex-combattants et insérer socioéconomiquement 280 autres.

La caravane de sensibilisation va parcourir les villes de Bossemptélé, Baoro, Baboua, Zoukombo, Béloko, Niem Yéléwa, Koui, Bocaranga et Bozoum. Une campagne similaire avait parcouru, du 3 au 10 novembre dernier, de nombreuses localités de la sous-préfecture de Paoua.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here