Ouverture à Bangui d’un atelier de validation du cadre de programmation 2018-2021 du secteur agricole

0
35

L’objectif de cet atelier est de partager avec les parties prenantes, notamment les institutions publiques impliquées dans le développement agricole et rural, les organisations professionnelles agricoles, le secteur privé, la société civile, le nouveau cadre de programmation pays 2018-2021, à savoir les priorités nationales et la contribution de la FAO.
 
Le ministre Honoré Féizouré a indiqué que cet atelier est une occasion  non seulement d’examiner et valider le nouveau cadre de programmation pays 2018-2021 de la FAO en République Centrafricaine, mais aussi d’envisager des mesures nécessaires pour relancer le secteur agricole.
 
« Le nouveau cadre de programmation pays 2018-2021 de la FAO en RCA permettra de travailler en synergie conformément aux orientations fixées par le gouvernement dans l’intérêt de la population centrafricaine », a soutenu le ministre Féizouré.
 
Le représentant de la FAO, Jean Alexandre Scaglia a fait savoir que « le CPP définit l’appui de la FAO aux priorités du gouvernement telles qu’adressées dans les documents de référence dont le relèvement pour la consolidation de la paix en république Centrafricaine (RCPCA), les feuilles de route du secteur agricole, de l’élevage et l’harmonisation des instruments juridiques relatifs au foncier ».
 
Il a par ailleurs réaffirmé le caractère essentiel et déterminant de la relance agricole en Centrafrique, notamment à cet effet «l’agriculture, élevage, forêts et transformation des produits agricoles demeurent et demeureront les bases les plus solides du relèvement économique centrafricain », a-t-il ajouté.
 
Il convient de noter que le cadre de programmation pays 2018-2021 prend en compte des domaines où la FAO dispose d’avantages, comparatifs, y compris dans le domaine de la mobilisation des ressources.
 

 

Source : Acap

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here