Lancement de la seconde phase du CVR à  Kaga-Bandoro

0
44


C’est dans une ambiance festive qu’a été lancée la seconde phase du programme de réduction de la violence communautaire à  Kaga-Bandoro (Centre), le samedi 17 novembre 2018 au stade Municipal. Occasion pour la MINUSCA et de l’UNOPS, son partenaire de mise en œuvre, de clôturer la phase 1 du CVR et de procéder au lancement officiel du CVR2.

L’évènement a vu la présence de représentants de groupes armés et un public de près de 2000 personnes venus de tous les arrondissements et des villages environnants, de leaders communautaires et religieux, outre les autorités locales qui ont eu droit à  un ensemble de dons : une Moto tricycle a été remise au maire pour le service des pompes funèbres municipales. Un ensemble d’instruments de musiques a été confié au Préfet pour la jeunesse en vue de leur permettre de s’égayer et de communier. La maison de Tierce Personne Neutre (TPN) a quant à  elle, été remise à  son coordonnateur qui servira de maison de médiation et de résolution de conflits.

Un des temps forts de ce lancement a été l’intervention des quatre associations notamment Tierce partie Neutre (TPN), Organisation des Femmes Centrafricaine (OFCA), Comité Paix Réconciliation (CPR), Association Centrafricaine de Lutte Contre la Pauvreté (ACLCP). Ces quatre entités ont souligné l’omniprésence de la violence et l’importance de la réduire via la mise en place de projets communautaires, de concertations et d’initiatives telles que le CVR. Elles ont mis l’accent sur le fait que la cohésion sociale, l’aide à  la jeunesse et le respect mutuel soient les conditions pour un retour à  la paix.

Le Préfet de la Nana-Gribizi, Abdoulaye Mahamata, a salué les efforts de la MINUSCA et l’initiative de la section DDR à  travers son programme CVR. Il a aussi reproché aux groupes armés d’avoir choisi la voix des armes, puis insisté sur la nécessité de pouvoir à  nouveau vivre ensemble sans tension et en sécurité.

« Comme nous le savons tous, le CVR a contribué à  la cohésion au sein des communautés et une réduction de la violence dans la ville (…) Les projets réalisés au cours du CVR 1 tournent autour de 60% du taux de réussite », comme le fait valoir Helder Costa, chef de la section DDR de Kaga-Bandoro, tout en sensibilisant la population sur la nouvelle phase du programme.

Il convient de souligner que le CVR2 à  Kaga-Bandoro prendra en compte 300 bénéficiaires dont des ex-combattants et des membres de la communauté y compris les femmes.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here