Ouverture à Bangui de l’atelier d’évaluation externe conjointe de la mise en œuvre des capacités du règlement sanitaire international

0
27

Le ministre Pierre Somsé a expliqué que le règlement sanitaire international est un outil mondial adopté en juin 2015 par 196 pays membres de l’OMS pour encadrer, assurer la surveillance des épidémies, des urgences de santé publique, y compris les catastrophes dans le monde et dans un contexte d’interdépendance entre les pays.
 
C’est un outil qui oblige les pays à s’inscrire dans une lutte collective contre les maladies dont certains émergent comme les maladies à Virus Ebola, la rougeole, la Tuberculose, qui sont devenues une urgence mondiale parce que l’épidémie prend une dimension catastrophique avec la montée des cas de résistance aux antibiotiques, a-t-il souligné.
 
Selon lui, aujourd’hui, presque 80 à 85% des pays des régions d’Afrique ont déjà adopté la mise en place et la République Centrafricaine fait partie des pays qui ne l’ont pas encore totalement appliqué.
 
Il a fait savoir que ce processus comporte trois étapes, notamment une auto évaluation au niveau du pays par les experts nationaux, une évaluation externe conjointe qui est conduite par une équipe d’experts nationaux et internationaux sur la base des rapports d’auto-évaluation et enfin l’élaboration de la mise en œuvre d’un plan de sécurité sanitaire.
 
Le membre du gouvernement a salué la participation des experts nationaux venus d’autres départements ministériels et une équipe d’experts internationaux qui viennent de plusieurs pays africains tels que le Sénégal, le Cameroun, le Niger, la France, voire de la République Démocratique du Congo.
 
M. Richard Fotsing, qui a représenté l’OMS à cet atelier, a indiqué que  dans le cadre du processus de suivi et évaluation de la mise en place des capacités essentielles minimales demandées, l’OMS a proposé des instruments essentielles visant à faciliter l’établissement par les Etats parties des rapports.
.
Il convient de rappeler que durant cinq 5 jours, les experts multisectoriels externes et nationaux passeront en revue les résultats d’auto évaluation de 19 composants du règlement sanitaire international produit lors de l’atelier d’évaluation tenu à Boali (95 km au nord de Bangui) du 29 octobre au 2 novembre 2018.
 

 

Source : Acap

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here