Regain de violence en Centrafrique, la MINUSCA sous le feu des critiques

0
62


à€ quelques jours du renouvellement du mandat de la mission onusienne en Centrafrique (MINUSCA) et alors que le pays enregistre de nouvelles violences interethniques, comme celles dans le centre du pays qui ont récemment fait 60 morts, les acteurs politiques et religieux du pays l’accusent de passivité, position réfutée par la mission onusienne.

Au moins 60 personnes ont été tuées dans les combats entre groupes armés le 15 novembre dernier à  Alindao, dans le centre de la Centrafrique, selon un rapport interne de l’Onu. De nouvelles violences interethniques qui resurgissent à  quelques jours du renouvellement du mandat de la MINUSCA le 15 décembre prochain. Un regain de tension attribué par certaines autorités politiques et religieuses à  la passivité de la MINUSCA. Une mission de plus en plus pointée du doigt face aux violences dans le pays et dont les actions sont entachées par plusieurs irrégularités. Le 21 novembre dernier, Simplice Mathieu Sarandji, le Premier ministre centrafricain, est monté au créneau devant le parlement:

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here