mardi, décembre 11, 2018
Accueil Societé Centrafrique : Les ressortissants de Batangafo exigent le déploiement des FACA dans...

Centrafrique : Les ressortissants de Batangafo exigent le déploiement des FACA dans leur région

0
66

BANGUI, le 25 Novembre 2018(RJDH)—Après le violent combat à Batangafo entre fin octobre et début novembre, les ressortissants de Batangafo ont exigé un déploiement des Forces Armées Centrafricaines. Une demande formulée ce 24 novembre lors d’un point de presse à Bangui où ils ont déploré la persistance de violences dans la localité ayant fait plusieurs morts.

La demande de déploiement des FACA à Batangafo fait suite aux violences du 31 octobre et début novembre dernier. Violences dans lesquelles sept personnes ont été tuées selon le bilan de l’association des ressortissants de Batangafo présenté ce 24 novembre par le Coordonnateur Yves Délor Moussa , « le 31 octobre, la ville de Batangafo vient de subir une violence extrême détruisant, un site de déplacés interne ou vingt mille personnes se trouvent dans la nature et sept personnes ont été tuées parmi lesquelles deux ont été brulées vivant dans leur maison »  a-t-il indiqué.

Face à cette violence, les ressortissants demandent au gouvernement, un redéploiement des forces nationales pour la sécurisation de Batangafo au nord du pays et à la Minusca, le retrait du contingent pakistanais de la Minusca, « face aux violences, nous demandons au gouvernement de nous envoyer les FACA pour la sécurisation de la population civile de Batangafo et à la Minusca le retrait du contingent pakistanais de la Minusca en remplacement d’un autre contingent, car la population n’a pas été protégée par le contingent pakistanais de la Minusca qui est sur place »

Alexis Yalitoungou, président du comité de paix et la cohésion sociale à Batangafo a déploré la dégradation de la situation sécuritaire depuis plusieurs années. Selon lui, « la sous préfecture de Batangafo est prise en otage depuis le déclenchement de la crise en Centrafrique » déplore-t-il.

Plus de 30.000 déplacés sont enregistrés après les combats entre les Anti-Balaka et la Séléka depuis le 31 octobre et 1er novembre 2018.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here