CEMAC  : les réserves brutes des banques sur un trend haussier

0
44

Le dernier rapport de la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale révèle que les réserves brutes dans les banques en activité au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale se sont établies à 1 932,6 milliards de francs CFA au premier semestre 2018. Cette somme représente une augmentation de 20,3% par rapport à la même période un an plus tôt soit en 2017.

Les performances des banques en activités au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) sont en nette croissance. Selon la Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui vient de rendre public son dernier rapport, les réserves brutes des banques se sont élevées à 1932,6 milliards de francs CFA au premier semestre 2018. L’institut d’émission régionale qui a salué cette performance expliqué que ces réserves brutes sont en augmentation de 326,4 milliards de francs CFA (hausse de 20,3%) par rapport aux réserves brutes enregistrées à la même période l’an dernier (1606,2 milliards de francs CFA).

Dans son rapport, l’institution financière sous-régionale expliqué que cette progression est à imputer à l’atonie des crédits en lien avec la morosité de l’activité non pétrolière et le rapatriement des avoirs extérieurs détenus par les banques commerciales, à la suite du renforcement des contrôles par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC). «Au deuxième trimestre 2018, la liquidité bancaire a continué de s’améliorer dans la CEMAC, tout en accentuant la surliquidité du système», précise la BEAC.

Hausse de taux de couverture des crédits

Evoquant le bilan des banques de l’espace CEMAC sur le plan annuel, la BEAC fait remarquer que «l’analyse en glissement annuel laisse apparaître une hausse continue de la part des réserves dans le bilan des banques (réserves / total du bilan) depuis la fin de l’année 2017», révèle l’institution dans son rapport. Elle a ajouté que cette situation a occasionné la hausse du taux de couverture des crédits par les dépôts qui s’établissent à 110% à fin juillet 2018, soit un gain de 5,3 points par rapport à la même période en 2017.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here