Le Soudan du Sud rejoindra-t-il l’OPEP  ?

0
48

Le Soudan du Sud a été invité en cette fin de semaine par le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole pour l’Afrique, Mahaman Laouan Gaya, à intégrer l’institution. Le responsable a exprimé ce souhait en marge de la Conférence sur le pétrole et l’énergie qui s’est tenue du 20 au 22 novembre 2018 à Juba.

En emportant les trois quarts des champs de pétrole de l’ancien Soudan, à son accession à l’indépendance en 2011, le Soudan du Sud est depuis un pays producteur et exportateur de pétrole. Pourtant, le Soudan Sud n’est pas encore membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Une situation à laquelle les dirigeants de l’institution veulent rapidement mettre fin. A Juba (capitale du Soudan du Sud), en marge de la Conférence sur le pétrole et l’énergie qui s’est tenue du 20 au 22 novembre 2018, le secrétaire général de l’OPEP pour l’Afrique, Mahaman Laouan Gaya, a ouvertement exprimé son souhait en ce sens, invitant le pays à intégrer l’organisation.

Reprise de l’exploitation pétrolière

Réagissant à l’appel lancé par le responsable de l’OPEP, le ministre sud-soudanais en charge du pétrole, Ezekiel Lul Gatkuoth, a annoncé la reprise de l’exploration pétrolière particulièrement dans les blocs 1, 2, 4 et 5A. Une annonce confirmée par son homologue soudanais, Azhari Abdul-Ghadir, qui a indiqué qu’une cargaison de pétrole brut sud-soudanais est prête à être exportée à partir du port soudanais.

Par ailleurs, le ministre soudanais du Pétrole avait déjà avançait des propos rassurants par rapport à la reprise de la production dans le pays voisin. «Le pompage du pétrole a recommencé samedi, pour la première fois depuis son interruption en 2013 … Le pompage a commencé sur le champ pétrolier de Toma South, au Soudan du Sud, avec une capacité de production de 20.000 barils de brut par jour », déclarait Azhari Abdul-Ghadir en août dernier, ajoutant même que cinq autres champs pétroliers, auparavant fermés, devraient rouvrir d’ici la fin de l’année une fois les travaux de maintenance sur les sites achevés.

Quant aux dirigeants du Soudan du Sud, eux-mêmes, ils avaient affirmé en juillet dernier qu’ils espéraient augmenter la production pétrolière du pays -actuellement de 130 000 barils par jour- à plus de 200 000 barils au cours des prochains mois, grâce à la réouverture des champs d’Unité.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here