mardi, décembre 11, 2018
Accueil Societé Centrafrique : L’école primaire de Bossongo-café dotée en kits scolaires

Centrafrique : L’école primaire de Bossongo-café dotée en kits scolaires

0
55

BANGUI, le 22 Novembre 2018 (RJDH) —L’école primaire de Bossongo-Café, localité située à 49 Km de Bangui, a reçu un don en kits scolaires  le mardi 20 Novembre 2018 pour permettre aux enfants d’étudier dans des situations convenables, un don offert par le 3ème Conseiller du Maire du 3ème Arrondissement de Bangui Hussein Al Goni.

Comme toute localité périphérique éloignée de Bangui, la capitale, la commune Bossongo-Café fait face à de nombreuses difficultés d’ordre social surtout du manque de matériels scolaires. Les enfants étudient sous des abris bâtis avec des feuilles de palmier dressées et par les parents et les membres de l’ONG Amis de la Nature.

Pour aller à l’école, les enfants de cette commune doivent parcourir 5 Km à pied avant d’arriver à l’école de la ville de Bossongo centre, un parcours pénible surtout pour les tout-petits. On constate dans cette école l’absence de tableau, et la présence de tables-bancs boiteux. L’école ne dispose d’aucun support didactique et c’est un animateur pédagogique qui tient les rênes de cette école de fortune.

Vincent Sekola,  le chef de Bossongo Café, se plaint  des difficultés que connaît cette école, « nous avons dans notre localité beaucoup de difficultés. Pour aller à l’école, nos enfants sont obligés de parcourir une distance de 5 à 6 Km. C’est vraiment pénible pour ceux qui sont encore au cours élémentaire. Un enfant de 5 ou 6 ans qui fait 10 km aller-retour à pied, c’est vraiment pénible » s’est-il alarmé.

C’est ce qui a justifié la création de cette école de fortune par les parents de Bossongo-Café appuyés par une association de la localité, selon Vincent Sekola. « Ceux qui ne peuvent pas faire une longue distance sont environ 140 enfants. Alors nous nous sommes vus dans l’obligation  de créer cette petite école de fortune avec des moyens rudimentaires pour leur permettre d’étudier ici à Bossongo-Café. Les enfants sont assis sur des tables-bancs que nous avons nous-mêmes fabriqués ; il n’y a ni tableau, ni de matériel didactique. Pour les encadrer, nous avons pu trouver un animateur pédagogique sans beaucoup de qualifications » a-t-il expliqué.

Hussein Al Goni, 3ème Conseiller de la Mairie du 3ème arrondissement de Bangui,  qui a offert des kits scolaires à cette école, croit que tout Centrafricain doit apporter sa pierre de construction pour permettre aux enfants d’étudier dans de bonnes conditions.

« Quand j’ai été informé de la situation de cette école où les enfants étudient dans des conditions difficiles, j’ai été ému et je ne pouvais rester insensible à cela. Nous ne pouvons pas sacrifier l’éducation de nos enfants qui sont l’avenir de demain. Ces dons en kits scolaires sont constitués de cahiers, d’ardoises, stylos, crayons et autres. Il faut sauver l’éducation de nos enfants si nous ne voulons pas les voir demain se transformer en bandits » a indiqué Hussein Al Goni.

Un geste salué par le chef Vincent Sekola et ses administrés qui interpellent d’autres personnes de bonne volonté à faire autant.

L’accès à l’éducation des enfants est un droit reconnu par les nations du monde qui exige que chaque Etat doit permettre à chaque enfant d’accéder à l’éducation de bonne qualité, principe essentiel à une éducation de base complète. A l’exception de Bangui, certaines régions centrafricaines n’ont pas une école conforme aux standards nationaux.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here