samedi, décembre 15, 2018
Accueil Societé Centrafrique : Anicet Georges Dologuelé propose la révision de la feuille de...

Centrafrique : Anicet Georges Dologuelé propose la révision de la feuille de route de l’Union Africaine

0
74

BANGUI, le 20 Novembre 2018 (RJDH)—La révision de la feuille de route de l’Union Africaine pour la paix en Centrafrique pour permettre la participation de tous, c’est ce que demande Anicet Georges Dologuelé qui estime que tous les centrafricains sont concernés par le problème de paix dans ce pays. Position exprimée dans l’émission Actualité et Nous sur RJDH ce mardi 20 novembre 2018.

Pour le leader de l’opposition centrafricaine, Anicet Georges Dologuelé, il n’y a aucune avancée considérable dans les préparatifs du Dialogue initié par l’Union Africaine pour la paix en Centrafrique.

Anicet Georges Dologuelé pense que la question de la paix est une affaire de tous les Centrafricains, « Tous les Centrafricains sont concernés par le problème de paix dans ce pays. », tout en dénonçant le caractère exclusif imposé, selon lui, par le  gouvernement Centrafricain pour mettre à l’écart les autres forces vives de la Nation, « Il faut donc qu’on en discute tous, ce n’est pas l’exclusivité de certains. Il n’y a pas des gens à qui Dieu a donné par miracle un don, mais s’ils ont ce don-là, qu’ils fassent en sorte que la paix arrive et rapidement dans le pays. Il y a des problèmes politiques dans un  pays et les hommes politiques sont là pour discuter et régler les problèmes politiques dans un pays.» a-t-il précisé.

« Nous avons tous chacun une petite expérience et une petite pierre à apporter » poursuit-il.

Anicet Georges Dologuelé voit en la feuille de route actuelle le blocage  pour la participation de la classe politique au dialogue de l’UA pour la paix en Centrafrique, « Mais comme la feuille n’avait pas été conçu comme cela, nous nous sommes mis en retrait pour observer. Si cela avait  bien avancé, nous aurions applaudi. 16 mois aujourd’hui, aucune avancée significative n’a été constatée. C’est pourquoi nous réclamons aujourd’hui la révision de la feuille de route, elle a été écrite par des hommes. C’est le gouvernement qui avait exigé pour cela ne soit que entre les groupes armés  et le gouvernement, l’Union Africaine a obtempéré mais il ne se passe rien », développe-t-il.

«  Il faut que les partis politiques, nous n’avons pas dit d’opposition, mais tous les partis politiques y compris celui qui vient d’être créé  et les organisations de la société civile rentrent dans cette feuille de route pour pouvoir donner un autre rythme. On a envie de participer, d’apporter sa pierre parce qu’on a choisi de faire de la politique, c’est pour le bien de la population » a-t-il souhaité.

C’est ce qui justifie la signature du Mémorandum, selon le Président de l’URCA, des partis politiques et organisations de la société civile pour exiger du gouvernement et des partenaires bilatéraux la participation de tous les Centrafricains. « Nous allons adresser notre Mémorandum aux Nations-Unies, à l’Union Européenne, à l’Union Africaine et aux autorités Centrafricaines pour dire, il n’est jamais trop tard pour bien faire » soutient Anicet Georges Dologuelé.

En ce qui concerne l’implication de la Russie dans la résolution de la crise en Centrafrique, il répond «Toutes les contributions sont bonnes pour permettre au pays de sortir de l’ornière et nous devons faire en sorte que chacun ait envie de nous aider plus parce que chaque apport nouveau est important » conclut Anicet Georges Dologuelé.

Depuis que l’annonce du dialogue initié par l’Union Africaine ait été faite, la date et le lieu n’est pas encore connue car tout le monde y voit l’unique issue de sortie de crise en Centrafrique.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here