Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur les meurtres commis en République centrafricaine

0
57


Le Secrétaire général est très préoccupé par la montée de la violence en République centrafricaine au cours de ces derniers jours.

Une attaque contre un camp de déplacés internes dans le village d’Alindao a entrainé la mort de 37 personnes le 15 novembre. Cette attaque a été attribuée à  l’UPC (Union pour la Paix en République centrafricaine).

Un casque bleu tanzanien a été tué au cours d’une autre attaque contre une base de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), le 16 novembre à  Gbambia dans le sud-ouest du pays. Cette attaque aurait été perpétrée par un groupe armé appelé Siriri.

Les casques bleus des Nations Unies protégeaient les civils qui cherchaient refuge dans leur camp suite à  l’attaque du village de Gbambia. Le soldat de la paix tanzanien a été blessé lors de cette attaque et a succombé plus tard à  ses blessures.

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances à  la famille de la victime ainsi qu’au Gouvernement de la République-Unie de Tanzanie. Il exprime sa solidarité avec le Gouvernement et le peuple de la République centrafricaine.

Le Secrétaire général rappelle que les attaques contre les forces de maintien de la paix des Nations Unies ainsi que les civils sans défense peuvent constituer des crimes de guerre et appelle les autorités centrafricaines à  enquêter sur ces cas et à  traduire rapidement les responsables en justice.

Le Secrétaire général réitère la détermination de la MINUSCA à  protéger les civils et à  contribuer à  la stabilisation de la République centrafricaine.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here