dimanche, décembre 16, 2018
Accueil Societé Centrafrique : Le transfert de Yekatom Rombhot à la CPI, un satisfecit...

Centrafrique : Le transfert de Yekatom Rombhot à la CPI, un satisfecit pour le projet conjoint FIDH-LCDH-OCDH

0
65

BANGUI, 20 Novembre 2018(RJDH) — Le projet conjoint FIDH, LCDH, OCDH se félicite du  transfèrement de l’ancien député de M’baïki 2 et chef d’une milice, ce 17 Novembre à la Cour Pénale Internationale à la Haye, aux Pays-Bas. Pour le projet, c’est un signal fort aux groupes armés à l’approche du dialogue avec le gouvernement. Une déclaration faite ce Samedi 17 Novembre 2018 à Bangui.

La réaction du projet conjoint Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), la Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme(LCDH), et l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme(OCDH), intervient quelques heures après le départ du vol affrété par la CPI dans lequel l’ancien député de M’baïki 2, Alfred Yekatom alias Rombhot, a été embarqué pour la Haye.

Pour le Coordonnateur du projet conjoint, Pierre Brunisso, ce transfert est un signal fort aux groupes armés, « nous pensons que le transfèrement d’Alfred Yekatom est un signal fort aux groupes armés qui continuent de sévir dans certaines zones. Donc, nous ne pouvons que nous en féliciter », a-t-il déclaré.

Selon lui, les enquêtes qui ont été  menées par le projet conjoint en 2014 ont permis de suspecter l’individu d’avoir commis des meurtres dans le 6ème arrondissement de Bangui, d’avoir procédé au recrutement des enfants soldats, d’avoir mené des cas de séquestrations, de s’être livré à des trafics illicites et à des pillages en bandes organisées

 « Les gens doivent comprendre que la lutte contre l’impunité n’est plus un vain mot en Centrafrique. Les auteurs présumés qui pensent qu’aujourd’hui ils ont droit de vie où de mort sur de paisibles citoyens centrafricains, doivent savoir qu’aujourd’hui ils seront traqués jusqu’au dernier recoin de leur retranchement par la justice. C’est aussi un sentiment de soulagement et de satisfaction pour les victimes car c’est ce qu’elles attendent de la part des autorités du pays », a précisé le Secrétaire Général de l’OCDH, Evrard Bondadé.

Alfred Yekatom alias Rombhot a été commandant des Anti-Balaka. Il avait sous son commandement au moins 3.000  hommes armés. Il contrôlait l’axe Bangui-M’baïki à la sortie Sud de la capitale. Rombhot est poursuivi  pour les crimes qu’il a commis lui, y compris ceux de ses éléments en sa qualité de supérieur hiérarchique.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here