mardi, décembre 18, 2018
Accueil Societé Centrafrique : Des Centrafricains réagissent au transfert d’Alfred Yekatom Rombhot à la...

Centrafrique : Des Centrafricains réagissent au transfert d’Alfred Yekatom Rombhot à la CPI

0
118

BANGUI, le 20 novembre 2018 (RJDH)— Des avis de la population sont partagés sur le transfert de l’honorable Alfred Yekatom député de la Nation à la CPI. Interrogés par le RJDH, certains demandent le jugement d’Alfred Yekatom par la justice centrafricaine tandis que d’autres saluent cette dynamique qui est un signal fort à l’endroit des auteurs de crimes en Centrafrique.

Ils ne sont pas tous d’accord pour le transfert du député Alfred Yekatom alias Rombhot à la Haye aux Pays-Bas. Des avis divergents se dégagent sur cette question.

Une habitante du 2ème arrondissement pense pour sa part que c’est un acte louable. «Il faut qu’il soit jugé à la Cour Pénale Internationale pour ses actes. On le prenait à l’époque pour un héros, celui qui était venu chasser la Séléka. Mais à la longue, il s’est transformé en bourreau pour les Centrafricains. Ce  qu’on reprochait à la Séléka, il est venu faire la même chose. C’est une bonne chose pour moi qu’il soit jugé par la CPI » a-t-elle déclaré.

Le même avis est partagé par un jeune homme trentenaire interrogé, «C’est un sentiment de satisfaction car l’acte qu’il a posé à  l’Assemblée Nationale était d’une horreur terrible. Mais bien avant cet acte, le prévenu s’était rendu coupable d’un certain nombre de crimes et aujourd’hui la CPI s’en charge. Pour nous Centrafricains, épris de justice, c’est un sujet de joie et de satisfaction » s’est-il réjoui.

Un autre pense qu’on doit le juger par rapport à ce qu’il a fait. «La loi c’est la loi et nul n’est au-dessus de la loi. Il a commis des crimes les plus  ignobles à l’égard des filles  et fils de ce pays ; il est grand temps que tous ces criminels qui se disent élus de la nation payent pour leurs crimes » a souhaité ce dernier.

Si d’aucuns sont d’accord au transfert du député Alfred Yekatom Rombhot, d’autres campent dans leur position qui serait de ne   transférer Rombhot à la CPI. Un jeune homme espérait qu’on le juge sur la terre centrafricaine, «Si jamais quelqu’un a fait du tort aux gens ou dans une société, normalement on doit le juger dans son propre pays. Mais le fait de l’emmener loin pour le juger, moi je pense que ce n’est pas une bonne manière d’agir. On devrait le confronter avec ses victimes, mais hélas, son sort est déjà scellé » regrette-t-il.

A quelques nuances près, une autre personne estime que ce dernier n’a pas commis de crimes qui relevaient de la compétence de la CPI. On devrait d’abord étudier son cas avant qu’il ne soit  transféré à la Cour Pénale Internationale car, « nous-mêmes, fils du pays, nous ne savons même pas concrètement ce qui se passe au niveau de la CPI. Bien avant Rombhot, il y a des gens qui ont commis des crimes odieux plus que lui mais qui demeurent impunis ; normalement  le gouvernement ne devrait pas accepter son transfert ».

Le transfert à la CPI du présumé Alfred Yekatom Rombhot, Député  de Mbaïki2, intervient trois semaine après qu’il a sorti une arme et tiré en l’air lors du vote du nouveau président de l’Assemblée Nationale le 29 Octobre dernier.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here