Centrafrique : Un mercenaire français aperçu parmi les éléments UPC qui ont massacré la population d’Alindao

0
114


n adage bien connu dit ceci « Il y’a 99 jours pour le voleur et 1 seul jour pour l’attraper en flagrance ». C’est à  partir de cet adage que l’on retrouve présentement la France prise les mains dans le sac dans les cruels évènements qui endeuillent le peuple centrafricain et qui sont entretenus laborieusement par les criminels des ex-séléka dans plusieurs localités de l’intérieur de la RCA.

En effet, un mercenaire français faisait partie du groupe des éléments rebelles de l’UPC d’Ali Darassa qui ont semé la semaine dernière la désolation et la mort au sein de la population de la ville d’Alindao où deux (2) prêtres ont été massacré sauvagement et le corps de l’un des prélats a été purement et simplement calciné par ces bandits et criminels de grand chemin.

Selon les informations en notre possession, l’Ambassade de France à  Bangui est pleinement impliquée dans les manœuvres qui visent à  décimer actuellement la population centrafricaine car c’est elle qui finance par le biais de l’ex-président de l’Assemblée Nationale Abdou Karim Meckassoua et Ali Darassa tous les criminels qui sont rentrés activement en action contre le paisibles populations.

Il faudrait ajouter au rang de ceux-là  qui alimentent les groupes criminels, les sociétés françaises basées en République centrafricaine qui sortent d’importantes sommes d’argent pour mettre à  la disposition des groupes armés dans le seul but de massacrer la population et de faire porter la responsabilité au pouvoir de Bangui. Il ne fait aucun doute que la France effectivement l’acteur principal de tous les massacres et autres désordre qu’entretiennent les ex-séléka car à  chaque fois l’on voit les grands criminels scander les drapeaux français pour exprimer leur joie suite à  une action criminelle.

Aussi, l’on ne peut hésiter un seul instant de pointer du doit la Minusca dans ces évènements de grande criminalité car l’on se souviendra que récemment à  Alindao les éléments de la Minusca basés dans cette ville se sont retranchés tranquillement dans leur QG laissant libre voie aux criminels d’Ali Darassa de massacrer la population civil. N’est pas le patron de la Minusca Parfait Onanga Anyanga avait prévenu qu’il faudrait au moins 40 ans pour rétablir la paix en Centrafrique.

C’est peuple centrafricain de se mobiliser et se lever comme un seul homme pour affronter les ennemis de son pays qui sont déjà  en pleine action de déstabilisation de la nation.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here