Sécurité routière  : en Guinée, les routes continuent de faire des victimes

0
49

En cinq ans, quelque 21 890 accidents survenus sur les routes guinéennes ont causé la mort de 2 781 personnes et fait 13 711 blessés qui parfois décèdent après ou se retrouvent handicapés à vie.

La Journée africaine de la Sécurité routière célébrée ce dimanche 18 novembre 2018 a été l’occasion pour le ministre guinéen des Transports, Aboubacar Sylla, de faire le point sur les victimes des accidents de la routes ces dernières années en Guinée : pas moins de 2 781 personnes sont décédées dans des accidents de la route dans le pays. «Sur nos routes, nous enregistrons tous les jours et de manière croissante des accidents aussi graves les uns que les autres», a déclaré le ministre Sylla avant d’ajouter que «selon les statistiques non exhaustives des services spécialisés de la police et de la gendarmerie, 21 890 cas d’accidents se sont produits durant les cinq dernières années sur les routes guinéennes avec 2 781 tués et 13 711 blessés qui, parfois décèdent après ou se retrouvent handicapés à vie».

La responsabilité de tous

Pour limiter ces situations dramatiques et éviter les accidents, Aboubacar Sylla a appelé les usagers de la route à plus de responsabilité : «Nous pouvons éviter la survenue des accidents de la circulation routière, en agissant sans complaisance sur les facteurs de risque». «La sécurité routière est l’affaire de tous : conducteurs, cyclistes, motocyclistes, piétons, jeunes et vieux, hommes et femmes ; chacun de nous doit apporter sa contribution pour protéger notre vie et celle des autres», a ajouté le ministre Sylla.

Rappelons que la célébration de la Journée africaine de la Sécurité routière survient cette année à la même date que celle de la Journée mondiale du Souvenir des victimes de la route placée sous le thème : «Les devoirs du citoyen face à l’insécurité routière».

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here