Gabon  : l’Etat réorganise la filière aurifère

0
55

Afin de réorganiser les activités de la filière aurifère au Gabon, le ministre gabonais des mines, Christian Magnagna, a ordonné cette semaine aux orpailleurs de se faire recenser. Selon un communiqué du ministère, cette opération devrait permettre au une meilleure traçabilité des activités de la filière sur l’ensemble du territoire.

Les orpailleurs au Gabon doivent se faire recenser le plus rapidement possible sous peine de se voir retirer leurs permis par le gouvernement gabonais. Cette déclaration vient du ministre gabonais des mines, Christian Magnagna qui, dans un communiqué, a indiqué que ce recensement devrait se faire dans les neuf provinces du pays.

«Tout opérateur qui ne se fera pas recenser durant la période officielle, sera considéré en situation d’illégalité et se verra retirer son autorisation ou permis d’exercer», a déclaré le ministre.

Selon lui, cette opération devrait permettre au Gabon d’avoir une meilleure traçabilité de leurs activités sur l’ensemble du territoire national. A travers ce recensement, l’Etat gabonais vise une réorganisation des activités de la filière aurifère, plombée par une grossière anarchie depuis des années et surtout gouvernée par l’informel, a ajouté le ministre Christian Magnagna.

Ressource très importante pour le Gabon dont l’économie traverse une mauvaise passe, en raison de la chute mondiale des cours du pétrole dont elle dépend grandement, l’or est aujourd’hui généralement exploité de manière artisanale dans le pays. Ce à quoi les autorités gabonaises veulent remédier en reprenant en main la filière. Récemment, le 17 septembre dernier, le ministère gabonais des mines a annoncé la suspension de toutes les activités d’orpaillage dans le pays afin de mieux repenser les activités dans la filière.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here