Nigeria  : le gouvernement lance une opération contre les centres de santé « illégaux »

0
56

Les autorités nigérianes ont annoncé ce mercredi 14 novembre la fermeture d’un peu plus d’une centaine de centres de santé illégaux dans l’Etat de Nasarawa, dans le centre-nord du pays. Des centres qui exerçaient leurs activités sans autorisation du gouvernement local, devenue obligatoire.

L’Etat nigérian veut mettre fin aux centres de santé «illégaux» du pays. D’après des sources citées par la presse locale, le gouvernement a ordonné la fermeture ce mercredi 14 novembre de 109 centres de santé «illégaux» dans l’Etat fédéré de Nasarawa, dans le centre-nord du pays. Les autorités nigérianes reprochent à ces centres d’exercer leurs activités sans l’approbation obligatoire du gouvernement local. A en croire Haruna Ekom, directeur du Service clinique qui s’adressait aux journalistes à Lafia, dans la capitale de l’Etat de Nasarawa, certaines cliniques n’avaient pas de permis d’activité et pratiquaient dont dans l’illégalité.

Le responsable a ajouté que ces fermetures participent à une opération lancée par le gouvernement et qui se base sur les informations recueillies dans les différents centres. Ekom a ajouté que les inspecteurs du ministère nigérian de la Santé dépêchés sur place ont également procédé à une évaluation dans ces centres, facilitant ainsi la décision du gouvernement.

Pour le directeur du Service clinique, le ministère nigérian de la Santé poursuivra sa politique d’assainissement du secteur de la santé en assurant le strict respect des normes en vigueur.

A noter que la lutte contre les centres de santé «non reconnus et non conventionnels» s’intensifie même dans la corporation médicale. Le 17 octobre dernier, l’Association médicale nigériane a demandé au Sénat d’adopter une loi contre l’imposture médicale, afin d’intensifier la lutte contre les non professionnels qui exercent également dans le secteur.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here