Ethiopie : l’Etat va remettre sur pied les forces navales

0
32

L’Etat éthiopien a fait part cette semaine de son projet de rétablir ses forces navales. Celles-ci ont été abandonnées durant 27 ans depuis la sécession de l’Erythrée. De bases navales devraient être construite près de la Mer rouge et de l’Océan Indien, a indiqué une source de la haute hiérarchie militaire éthiopienne.

Géant pays de l’Afrique de l’Est, l’Ethiopie entend affirmer son influence militaire dans la région. Des sources officielles ont indiqué cette semaine que le pays envisage de rétablir ses forces navales abandonnées depuis la sécession de l’Erythrée, il y a 27 ans. Le pays ambitionne déjà de construire de nouvelles bases afin de concrétiser ce projet.

«Bien que nous ne disposons pas d’issue sur la mer, nous sommes très proches de la Mer rouge et de l’Océan Indien. De nombreux pays ont manifesté leur désir de construire des bases navales en Somalie, à Djibouti, au Puntland et en Erythrée. Nous pouvons construire notre flotte, qui est de 60 km de la côte», a laissé entendre le général, chef-adjoint de l’état-major des forces armées éthiopiennes.

Selon lui, il s’agit pour le pays d’une question d’influence autour de la mer. «De nombreux pays sont venus dans la région de loin et ont une influence sur la mer. Nous sommes un grand pays avec une population de plus de 100 millions d’habitants. Il n’y a aucune raison pour que l’Éthiopie» reste sans bases navales, a-t-il expliqué.

Le haut gradé de l’armée éthiopienne a confié que les autorités sont à pied d’œuvre pour mettre sur pied la marine nationale en la dotant de technologies et d’équipements modernes. Le Premier ministre Abiy Ahmed a insisté sur l’importance du rétablissement de la marine éthiopienne, a confié le général.

Quant au chef du gouvernement, il a tenu cette semaine une séance de travail avec la haute hiérarchie militaire du pays consacrée au sujet des forces navales. D’après les médias locaux, cette réunion du Premier ministre confirme sa volonté de renforcer les capacités des futures forces navales, des forces terrestres et aériennes éthiopiennes.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here