Centrafrique : L’Union européenne contribue à  l’amélioration de la gouvernance et de la gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité en République centrafricaine

0
60


COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Union européenne contribue à  l’amélioration de la gouvernance et de la gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité en République centrafricaine

Bangui, le 9 novembre 2018.

La cinquième réunion du Comité Interministériel de Suivi (CIS) du projet ECOFAUNE+ s’est tenue ce jour en présence de Yves Yalibanda, Directeur de Cabinet du ministre des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche, de Juan José Villa Chacon, chef de coopération, représentant la Cheffe de Délégation l’Union européenne et de Andrea Ghiurghi, coordonnateur du projet ECOFAUNE+, représentant Muriel Vives, directrice du bureau d’études AGRECO.

Ce projet financé par l’Union européenne à  travers le Fonds Bêkou, à  hauteur de 2.623.828.000 FCFA, vise à  sauvegarder les écosystèmes du nord-est et de l’est de la RCA menacés par la pression anthropique, l’instabilité et l’insécurité dans une perspective de développement durable et de lutte contre la pauvreté.

En reconnaissant les liens entre environnement, gestion des ressources naturelles, réduction de la pauvreté et croissance, la politique de coopération de l’Union européenne vise l’amélioration de la résilience des pays partenaires et la promotion d’une «économie verte» pouvant générer de la croissance, créer des emplois et aider à  réduire la pauvreté en valorisant et en investissant dans le capital naturel.

Dans son allocution, monsieur Yves Yalibanda représentant le ministre des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche, a félicité « l’Union européenne pour l’assiduité de son appui technique, financier et politique avec comme référentiels le Programme de développement de la région nord (PDRN), ECOFAC, ECOFAUNE-RCA et ECOFAUNE+ qui se sont succédés entre 1988 et 2018».

Pour sa part, monsieur Juan José Villa Chacon, a fait savoir que la dégradation de l’environnement a un impact direct sur la pauvreté car les pauvres sont souvent exposés de manière disproportionnée aux conséquences d’un environnement malsain. Il a mentionné que « L’éradication de pauvreté est l’objectif central de l’Union européenne » étant donné que « Pauvreté et dégradation de l’environnement se renforcent souvent mutuellement dans leurs effets ».

Il a rappelé que « le projet ECOFAUNE+ qui s’achève d’ici quelques jours, sera relayé par la composante Nord-Est du Projet ECOFAC VI du Programme Indicatif Régional (PIR), dont le démarrage opérationnel est prévu pour le début de l’année 2019. Egalement, la Composante Sud-Est de ECOFAC VI démarrera aussi en début d’année 2019 ».

Avec plusieurs projets qui se sont succédés, c’est bientôt près de trente ans que l’Union européenne intervient dans ces régions aux côtés du Gouvernement afin de contribuer à  la Gestion des Ressources Naturelles pour assurer la stabilisation socio-économique et territoriale de cette région

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here