mardi, décembre 11, 2018
Accueil Societé Centrafrique : La société Palme d’Or projette la production de l’huile raffinée...

Centrafrique : La société Palme d’Or projette la production de l’huile raffinée d’ici à 2020

0
110

BANGUI, le 14 Novembre 2018(RJDH)—-La société Palme d’Or située à Lesse dans la Lobaye (122 KM) projette la production de l’huile raffinée d’ici à 2020. Annonce faite par Head Hariri, Directeur général de cette société lors d’une interview accordée au RJDH en visite dans la région.

RJDH : Bonjour Head Hariri

READ HARIRI : Bonjour madame le journaliste

RJDH : Vous êtes le Directeur Général de la société Palme d’or en Centrafrique. Parlez-nous de votre société.

R.H : La société Palme d’or est une palmeraie centrafricaine, qui a commencé à s’installer depuis 2012. A l’heure actuelle, plus de 12 milliards de FCFA ont été déjà investis. C’est un projet à vocation commerciale qui passe à un projet de développement puisqu’il prend en compte beaucoup d’aspects notamment : la création de l’emploi, la réduction de chômage et surtout la fabrication et la compensation locale.

Nous avons 2000 mille hectares de palmiers à huile et nous avons une pépinière de 500 hectares à planter l’année prochaine. Par la suite, nous avons un projet de 500 hectares par année jusqu’à atteindre 5000 mille hectares.

RJDH : Dites-nous est-ce aujourd’hui les centrafricains peuvent consommer l’huile localement, puisse que la plus part des produits consommés viennent de l’extérieur.

R.H : En première phase, ça va être de l’huile de palme brute qui a commencé cette année et l’année prochaine nous allons passer à la phase de transformation qui est le fractionnement et le raffinage à partir de 2020. Donc, nous allons acheter de l’huile produite et transformée en CentrafriqueJusqu’aujourd’hui, la Centrafrique ne produit que 2% et nous exportons 98% de l’huile.

RJDH : A combien peut-on estimer le personnel au sein de votre société pour vous permettre effectivement à plus de production?

R.H : Pour le moment, au niveau des emplois permanents, nous avons 189 agents et la main d’œuvre occasionnelle, on est à 500 par jour.

RJDH : Quelles sont les difficultés auxquelles la société Palme d’Or rencontrent pendant les moments de productions ?

R.H : Les difficultés ne manque pas. On les rencontre presque tous les jours. Dans tout ce que nous faisons, nous avons la capacité de transformer les difficultés en facilité.

RJDH : Vos actions sociales vont dans quels domaines depuis que cette société ait vue le jour dans la commune de Lesse ?

R.H : Ce sont les villages qui sont avoisinants au projet notamment la prise en charge des écoles, la construction des centres de santé, l’accès à l’eau potable et en parallèle nous avons aussi notre projet de plantation villageoise. C’est celui-là qui doit normalement toucher beaucoup plus la population qui consiste à distribuer les plantes, de la pépinière pour que tous les intéressés puissent avoir leur propre plantation. Là c’est encore timide car les demandes ne viennent pas assez. Nous avons un stock important à distribuer gratuitement chaque année.

RJDH : Si vous avez un message à lancer à l’endroit de la jeunesse centrafricaine ce serait donc lequel ?

R.H : Aujourd’hui, le pays appartient à la jeunesse. C’est la jeunesse qui va déterminer ce que nous allons être dans 15 ou 20 ans. Si j’ai un seul conseil à donner à la jeunesse, il faut qu’on arrête de rêver. Certes nous sommes un pays riche, nous avons un sous-sol riche mais nous n’avons pas tous les moyens techniques ou humains pour bénéficier voir exploiter nos richesses.  Et surtout, nous n’avons pas le contrôle sur le marché international pour vendre ces richesses à  savoir le pétrole, l’uranium… Le concret que nous avons, c’est l’agriculture, il faut produire localement, transformer localement, consommer localement. Mon seul message est que la jeunesse doit se trouver une activité agro-alimentaire pour transformer l’avenir du pays et c’est ça l’avenir de la jeunesse.

RJDH : Monsieur le Directeur de la société Palme d’Or je vous remercie.

R.H : Tout le plaisir est pour moi de vous remercier.

Propos recueillis par Pamela Dounian-Doté

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here