Centrafrique : Chassés des quartiers Bornou et Hadji, les rebelles de l’UPC expulsent les habitants de ceux de Mbrepou et Maïdou à  Bambari

0
30


BAMBARI – Après un accrochage entre les forces conjointes FACA-MINUSCA et rebelles de l’UPC de Ali Daras, ces derniers expulsent des personnes de leurs maisons en vue de les occuper. Information confirmée au RJDH par des sources concordantes.

Dans le cadre de la sécurisation de la ville de Bambari qui devrait accueillir les festivités en différé de la Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA) et d’asseoir la pleine autorité de l’Etat, une opération conjointe pour la levée des barricades dans plusieurs quartiers sous contrôle des éléments de l’UPC a été lancée au début du mois de novembre.

Des sources dignes de foi ont confié au RJDH que ces rebelles, occupent manu militari des maisons de particuliers en les vidant de leurs domiciles. «L’attaque des forces coalisées contre ces rebelles avait abouti à  la destruction de leurs bases ; c’est pour cette raison qu’ils cherchent des abris dans d’autres quartiers encore vulnérables», a confié une source militaire depuis Bambari.

Retrait tactique ou tentative d’agrandissement de zone d’occupation, l’UPC se déclare indisponible à  se prononcer sur cette information.

Cet acte a alors provoqué des déplacements de la population vers d’autres secteurs plus sains. Des sources humanitaires ont confié au RJDH qu’en plus des sans-abris de ces deux quartiers, d’éventuels déplacements sont à  prévoir dans les quartiers Akpé, Elevage et Saint-Joseph.

«Sur les Sites Sangaris et Alternatif, 192 ménages renfermant 594 personnes sont enregistrés par les acteurs de suivi de mouvement de population. Au niveau du point de regroupement du PK3, la présence 268 ménages des différentes communautés sont observés ; aussi sur le site Aviation, on note la présence de déplacés dont l’effectif n’est pas disponible », confie une source humanitaire.

La ville de Bambari, pourtant déclarée ville sans armes par les Nations unies semble démontrer le contraire au regard de ce récent évènement. Les rebelles de l’UPC constituent encore un frein au retour à  la normale, d’un retour de la paix dans cette ville du centre du pays.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here