La presse centrafricaine décrypte le forum de Paris sur la paix

0
129


APA-Bangui (Centrafrique), Les journaux centrafricains de ce mercredi font la part belle au Forum de Paris sur la paix, auquel a participé le président Faustin Archange Touadéra, sans oublier le projet d’interconnexion électrique entre la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo.

Le Confident annonce que « Touadéra (était) à  Paris pour le centenaire de la première guerre Mondiale ». Ce journal rapporte que le Président de la République et des dizaines de chefs d’État et de gouvernement, se sont rendus dimanche dernier à  l’Arc de Triomphe situé dans le 8ème arrondissement de Paris, pour commémorer le centenaire de l’Armistice de la guerre de 14-18 et participer à  un forum international sur la paix.

A cette occasion, souligne Le Confident, Antà³nio Guterres, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a fait un plaidoyer en faveur de la paix en RCA en déclarant que les enfants et les femmes ont besoin de vivre en sécurité dans ce pays.

Pour sa part, le Réseau des journalistes pour les droits de l’Homme en Centrafrique (RJDH) souligne que « le Forum de Paris sur la Paix semble être une opportunité » pour mettre un terme au conflit interne qui sévit en Centrafrique.

Le projet d’interconnexion des réseaux électriques entre la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo alimente aussi la presse. Pour Centrafric Matin, on va vers « la clôture des négociations » dans ce projet.

Selon ce quotidien, l’Energie Centrafricaine (ENERCA) et la société AEE Power ont terminé, vendredi dernier, les négociations pour la passation du troisième marché du projet d’interconnexion des réseaux électriques de la RCA et la RDC à  partir du système hydroélectrique de Boali, en Centrafrique.

Le journal le Langage indique qu’à  travers ce projet, la ville congolaise Zongo, proche de Bangui, sera raccordée au réseau de distribution d’électricité. Dans le journal L’Aigle, Thierry Patient Bendima, Directeur Général de l’ENERCA affirme que « c’est la volonté des autorités de mettre en commun les moyens disponibles dans la sous-région. Le travail initié par les autorités consiste à  mettre en place les embryons de transport d’énergie qui seront, dans les années à  venir, en mesure de fournir de l’électricité aux deux pays.

BB/id/te/APA

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here