Recrutement de 1023 nouveaux FACA : 15674 candidats retenus pour les épreuves physiques

0
121


Dans le cadre de la refondation de son armée, le gouvernement centrafricain a lancé le 5 Novembre 2018 dernier un processus de recrutement de 1023 jeunes filles et garçons âgés de 18 à  25 ans afin de les intégrer dans les rangs des Forces armées centrafricaines (FACA). C’est à  cet effet que des Equipes mobiles, organisées par le Comité mixte de recrutement et chargées de réceptionner les dossiers ont été déployés dans 16 Préfecture du pays.

Sur plus de 30 000 candidatures enregistrées dans ces différentes localités, 15674 ont été jugées recevables par les recruteurs et aptes à  passer le test physique, qui a débuté le 10 Novembre dans certaines circonscriptions telles que Damara (sud) où 498 candidats ont été retenus, ou encore Bossangoa (Nord-ouest) avec 284 aspirants dont 18 femmes.

Les inscriptions se sont déroulées dans la plupart des préfectures dans le calme. A Bangui, la palme d’or revient certainement au bureau du 3eme Arrondissement où les jeunes qui ont afflué pour déposer leurs dossiers ont été d’une discipline remarquable, comme le fait valoir le Conseiller Municipale, Amadou Roufaï, représentant le Maire à  cet effet. « Ils se sont eux-mêmes organisés, ont formé deux rangs tout en évitant de bousculer les femmes surtout », a-t-il déclaré.

Le 8eme arrondissement a, quant à  lui, connu quelques écailles. L’opération y a été suspendue dès le premier jour, suite à  un malentendu entre des centaines de candidats et l’Equipe mobile. « Mais tout a été très vite réglé et plus de 1000 candidatures ont été enregistrées dans ce bureau », a confié le Commandant Salomon Pouna, Chef de bureau des Ressources humaines de l’État-major de l’Armée, lors d’une patrouille de routine dans les différents bureaux de la ville.

Au nombre des difficultés rencontrées, les autorités centrafricaines, par la voix du Colonel Lea Yagongo, Directrice générale des Ressources humaines des FACA et Vice-présidente du Comité mixte de recrutement, regrettent que l’opération n’ait pu avoir lieu à  Ndélé (Nord) et Bria (Centre-est), deux villes où sévissent le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) et l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC). La Vice-présidente rassure et confie que des négociations sont en cours afin que le recrutement se déroule également dans ces deux villes.

Après les épreuves physiques, les candidats retenus seront conviés aux épreuves écrites, cela après une enquête de moralité.

Rappelons que la MINUSCA, en application de son mandat, apporte un soutien logistique, technique et sécuritaire, contribuant ainsi au bon déroulement et à  la transparence du présent processus à  travers tout le pays.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here