Centrafrique : les casques bleus et les forces gouvernementales enlèvent les barrières érigées par les rebelles dans la ville de Bambari

0
302


Des casques bleus de la mission onusienne en Centrafrique (Minusca) et des militaires des Forces armées centrafricaines (FACA) stationnés dans la ville centrafricaine de Bambari (centre) ont décidé ce vendredi d’ouvrir les voies publiques dans les quartiers du nord-est de la localité, par le démantèlement des barricades érigées par les éléments du mouvement rebelle « Union pour la paix en Centrafrique » (UPC) du chef Ali Darassa, a appris Xinhua vendredi de source locale.

Ce démantèlement des barricades, a indiqué la source, a été accompagné de tirs intensifs d’armes lourdes et automatiques à  partir du milieu de la journée, donnant l’impression d’affrontements entre les patrouilles conjointes casques bleus-FACA et les éléments rebelles.

Ne voulant pas des patrouilles conjointes des casques bleus et des FACA dans la ville de Bambari, surtout dans les quartiers du nord-est, les éléments rebelles de l’UPC ont érigé des barricades sur presque toutes les chaussées de leurs quartiers dans le but de nuire d’une part à  la libre circulation des personnes et des biens mais et surtout à  la mobilité desdites patrouilles.

Mercredi dernier, les patrouilles des forces conjointes se sont soldées par un affrontement ayant suscité l’usage des armes lourdes et automatiques pour repousser les assaillants.

Bambari a pourtant été choisie comme ville pilote « sans armes et sans groupes armés » par le gouvernement là  où il y avait une forte présence d’éléments rebelles.

Les troubles pour l’heure, d’après une autre source locale, auraient un lien avec la destitution du président de l’Assemblée nationale Abdou Karim Meckassoua. Profitant de cette crise interne à  l’Assemblée nationale, les groupes rebelles tentent de tout mettre en œuvre pour boycotter la Journée mondiale de l’alimentation (JMA), prévue en différée à  Bambari du 15 au 17 novembre prochain.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here