Bassin Congo  : la conférence des bailleurs se réunit à Bruxelles les 27 et 28 novembre

0
20

Les 27 et 28 novembre prochains, une conférence de haut niveau rassemblant les partenaires techniques et financiers à Bruxelles sera consacrée à la question du financement du programme de protection et conservation des ressources forestières d’Afrique centrale. La conférence des bailleurs fixera la taille de l’assistance à apporter.

Dans quelques semaines, plus précisément les 27 et 28 novembre prochains, se tiendra dans la capitale européenne, Bruxelles, des partenaires techniques et financiers se retrouveront pour discuter de l’appui financier à apporter au programme de protection et conservation des ressources forestières d’Afrique centrale. Selon les sources proches du dossier, cette conférence de haut niveau permettra de décider de la taille du financement à apporter au programme.

Quant aux priorités du programme et sur lesquelles devraient se pencher les bailleurs de fonds pour prendre leur décision, elles ont été fixées lors du forum sur la gouvernance forestière qui s’est tenu les 30 et 31 octobre dernier à Brazzaville au Congo. Les participants notamment, les communautés dépendantes des forêts, les peuples autochtones, les universitaires, le bureau local du Cercle d’appui à la gestion durable des forêts ainsi que les partenaires de l’Union européenne (UE) et du Royaume-Uni (UK) qui assurent la facilitation, ont insisté sur la gestion durable des forêts, la foresterie communautaire, la protection des écosystèmes à travers des plans d’aménagement, la lutte contre le braconnage ainsi que le commerce illicite du bois.

Harmonisation sous-régionale des politiques forestières

A noter que la Conférence des bailleurs de fonds de Bruxelles se présente comme une grande opportunité pour les pays région d’Afrique centrale qui ont mis sur pied un mécanisme d’harmonisation des politiques forestières au niveau sous- régional. Selon Maixent Aguimbat Emeka, coordinateur du Forum pour la gouvernance et les droits humains (FGDH), il s’agit du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC) dont son institution est également membre. «Le PFBC est l’espace officiel de dialogue pour harmoniser les politiques forestières puis les transformer en règlement par la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC)», a laissé entendre Maixent Aguimbat Emeka. Selon lui, les positions du PFBC sont suivies d’un mécanisme de suivi pour permettre à la COMIFAC de prendre des mesures exécutoires au sein de la sous-région et donc applicable à tous les niveaux.

Evoquant la réunion de Bruxelles, le coordinateur du FGDH s’est montré enthousiaste, indiquant qu’il y a eu un progrès significatif par rapport au passé. «Pour la première fois, le PFBC va tenir ses réunions hors de l’espace du Bassin du Congo ; l’objectif étant de mobiliser un maximum de partenaires européens», a déclaré le responsable.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here