Retour par avion de réfugiés centrafricains en provenance du Congo Brazzaville

0
21


Bangui – Un convoi aérien transportant 82 familles de 129 anciens réfugiés centrafricains en provenance de Brazzaville, au Congo, s’est posé ce mardi 30 octobre en fin de matinée sur le tarmac de l’aéroport de Bangui M’Poko.

Le convoi a été accueilli, selon un communiqué de presse du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), par la ministre de l’Action humanitaire et de la Réconciliation nationale, Virginie Mbaïkoua, accompagnée du Représentant du HCR en Centrafrique, Buti Kalé, et des représentants de l’Ambassade des Etats-Unis à  Bangui, conduits par le chargé d’Affaires, David Brownstein, venus tous réconforter ces Centrafricains qui ont volontairement décidé de rentrer au bercail.

En RCA, indique le communiqué de presse, le gouvernement américain est le premier bailleur du HCR. Grâce à  sa contribution, le HCR a pu coordonner les activités d’assistance, de protection et de recherche des solutions durables en faveur des personnes relevant de son mandat.

C’est le cinquième convoi de ce genre depuis le lancement en mars 2018 de cette opération de rapatriement qui se fait également par voie terrestre entre les villes de Bétou, au Congo, et celle de Mongoumba, en Centrafrique, avec l’appui du HCR.

A ce jour, le HCR a facilité le retour de 3168 anciens réfugiés rapatriés centrafricains en provenance majoritairement de la République du Congo.

« Le HCR se réjouit de voir ce mouvement de rapatriement volontaire se poursuivre. Des milliers d’autres réfugiés centrafricains en République du Congo et au Cameroun ont exprimé le vœu de rentrer au pays », a déclaré M. Buti Kalé.

En RCA, le HCR appuie le gouvernement et les acteurs humanitaires et soutient l’autonomisation des réfugiés, à  travers notamment des cours d’alphabétisation, des formations professionnelles, l’appui aux activités maraichères et autres activités génératrices de revenus.

En débarquant de l’avion, les retournés en provenance du Congo ont imité le Pape, en procédant au baiser du sol de leur pays, en guise de soulagement après de nombreuses années d’exil.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here