fbpx
lundi, novembre 12, 2018
Accueil Actualités Gouvernance forestière : Le premier Forum du CV4C s’ouvre à Brazzaville

Gouvernance forestière : Le premier Forum du CV4C s’ouvre à Brazzaville

0
12

Les 30 et 31 octobre 2018, se déroule à Brazzaville (République du Congo), sous les auspices de Mme Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière, le Forum régional pour la gouvernance forestière, le premier du genre dans le cadre du projet «Voix des Citoyens pour le Changement» en sigle CV4C.

Mais celle-ci est le 11e d’une série de conférences internationales similaires organisées dans le cadre du précédent projet «Renforcement de la Gouvernance Forestière en Afrique» (SAFG) et du projet EU-CFPR du Centre International pour le Développement et la Formation (CIDT).

Calqué sur le modèle des réunions semestrielles de mise à jour liée à l’exploitation illégale à Chatham House, le Forum sur la Gouvernance Forestière (FGF) entend contribuer aux buts plus élargis du projet CV4C à travers le partage d’expériences et la sensibilisation, et promouvoir le profil des processus APV-FLEGT et REDD +. Son objectif est de fournir un espace ouvert et libre d’échange et de partage d’informations, d’expériences, des leçons apprises, des idées et des recherches à jour autour de la Gouvernance forestière, des processus APV-FLEGT, de la REDD+, de l’utilisation des terres et d’autres initiatives visant à améliorer la gouvernance forestière et à lutter contre l’exploitation illégale, la déforestation et la dégradation des forêts.

L’événement régional de Brazzaville vise à travailler avec les partenaires internationaux et d’autres projets pour encourager les délégations internationales à participer à la conférence et à partager leurs expériences enrichissantes sur le processus global FLEGT. Il  porte aussi sur le partage d’expériences et la documentation des leçons apprises sur la gouvernance forestière régionale, ainsi que sur l’utilisation des terres et les processus REDD +,

La foresterie participative. Il inclura l’examen des développements futurs.  Y sont donc abordées les questions inhérentes à la foresterie participative, l’engagement du secteur privé, la conversion des forêts, aux marchés domestique du bois, aux actions du secteur privé, à l’observation  indépendante, aux droits des peuples autochtones. A noter que cette 11e édition du FGF est organisée en collaboration avec le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), dans le cadre de la réunion du PFBC portant respectivement sur les volets Gouvernance forestière, REDD + et Utilisation des Terres, en vue de la préparation de la conférence des parties de haut niveau, dont la tenue est prévue du 26 au 28 à Bruxelles (Belgique).

Les participants à ces assises, 200 au total selon les attentes des organisateurs, venus d’horizons divers: Gouvernement, société civile, secteur privé, communautés dépendantes des forêts, peuples autochtones, organisations internationales, communauté académique, tout comme les bailleurs de fonds et les journalistes locaux et  internationaux, espèrent que les recommandations qui résulteront de ce Forum influeront et informeront les négociations au niveau politique entre les parties. Le FGF de Brazzaville comprend trois séances d’une heure et demie par journée, avec trois présentations dans chaque séance suivies de 45 minutes de questions-réponses ouvertes au public. Des occasions de réseautage et d’échanges entre  les participants, y compris des séances de groupes de travail structurées y sont prévues.

In fine, le résultat de ce Forum, fruit de plusieurs thèmes, comme  «Processus législatifs en matière forestière  dans le Bassin du Congo»  «REDD+, zéro déforestation, agrobusiness», «Synergies entre FLEGT», «REDD+ et la gouvernance de l’utilisation des terres», «Foresterie participative, régime foncier et droits des peuples»,  sera capsulé dans un rapport de conférence qui rendra compte des résultats des séances de questions-réponses et des conclusions des groupes de travail contenant en outre quelques recommandations relatives à la Réunion des Parties du PFBC à Bruxelles.

Pour rappel, le projet CV4C, cofinancé par l’Union européenne et le DfID, est mis en œuvre au Cameroun, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Gabon et en République du Congo. Sous la direction du CIDT de l’université de Wolverhampton, les organisations partenaires de ce projet dans les cinq pays sont: pour le  Cameroun: le Centre pour l’Information Environnementale et le Développement Durable (CIEDD), le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) et Forêts et Développement Rural (FODER); pour la RDC: l’Observatoire de la Gouvernance Forestière (OGF); pour le Gabon: Brainforest; pour la République du Congo: le Cercle d’Appui à la Gestion Durable des Forêts (CAGDF). S’y ajoutent le Field Legality  Advisory Group (FLAG) en tant que partenaire régional et le World Resources Institute (WRI) en tant que partenaire international.

Source; Journal du Forum

Source : RJDH

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here