RCA : El Hadj Laurent Ngon-Baba élu nouveau président de l’Assemblée nationale

0
85


Le président du Parti d’Action pour le Développement (PAD) El Hadj Laurent Ngon-Baba est élu président de l’Assemblée nationale ce 29 octobre à  une écrasante majorité avec 112 voix sur 116 votant, 4 jours après la destitution de son prédécesseur Abdou Karim Meckassoua.

Son élection fait suite au retrait de Timoléon Mbaïkoua, retrait motivé par l’incident causé par l’usage d’un revolver par le député Alfred Yékatom au sein de l’hémicycle en pleine séance.

Il est élu dans un contexte où l’image de la chambre basse est affectée par des affaires de détournement et de corruption.

Dans son mot de circonstance, il a remercié ses électeurs et promis d’aller de l’avant  » pas de droit à  l’erreur, nous devons rester concentrés sur l’essentiel de la législature » a-t-il déclaré.

Qui est El Hadj Laurent Ngon-Baba, nouveau président de l’Assemblée Nationale ?

Né le 11 janvier 1957 dans le faubourg de Koundé, une localité de Baboua dans la Nana-Mambéré (ouest). Laurent Ngon Baba est marié et père de 2 enfants.

Il a commencé ses études primaires et secondaire à  Béloko dans la Nana Mambéré puis à  Bouar où il a obtenu son brevet d’étude du premier cycle (BEPC) et son baccalauréat A4.

Passionné du droit, Laurent Baba s’est très vite inscrit à  la faculté du droit à  l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence en droit privé en 1983. Puis il va poursuivre ses études en droit social à  l’Université Jean Moulin Lyon (France) en 1984.

En 1985, il a obtenu un diplôme d’étude approfondie en droit de l’environnement à  l’université de Jean Moulin toujours en Lion (France).

Cadre des Eaux et forêts, Laurent Ngon-Baba sera très vite, promu directeur des contentieux au ministère des eaux et forets, chasse, pêche du tourisme et de l’environnement.

Chargé de mission en matière de l’environnement, son premier pas en politique commence en 1996 où il est choisi pour conseiller Ange-Félix Patassé en matière de l’environnement jusqu’à  2001, année où il sera appelé au gouvernement en qualité du Ministre de la Fonction Publique entre avril 2001 et mars 2003.

De 2005 jusqu’ à  2006, il fut ministre délégué aux affaires étrangères. Entre 2006 et 2009, il assurait la fonction du ministre Chargé du secrétariat général du gouvernement, ensuite de 2009 à  2011, ministre de la Justice Garde des sceaux.

En mai 2011, il a sollicité le suffrage de la population sous la bannière du Parti d’Action pour le Développement (PAD) et est élu à  cet effet, député de Baboua. 1er vice président de l’Assemblée Nationale, il s’occupait de l’administration de l’institution.

Pendant la transition, Laurent Ngon-Baba siégeait au parlement Constituant de l’époque en tant que Conseiller national, avant d’être réélu député de Baboua. Il était jusque-là , président de la Commission textes et loi, poste qu’il a déjà  occupé pendant la 5e législature.

Il siège également comme membre à  la Haute Cour de Justice. Pratiquant musulman, il a plusieurs fois piloté le comité du hadj à  la Mecque.

Il a été décoré par plusieurs distinctions honorifiques entre autres Chevalier dans l’ordre du mérite Centrafricain.

Aujourd’hui une page s’ouvre, il est élu par ses pairs avec une majorité écrasante, 112 voix sur 116 votants.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here