Centrafrique : Un autre musulman, Laurent Ngon Baba succède à  Meckassoua au perchoir de l’assemblée nationale

0
54


Et la fin de suspense. Après la débandade occasionnée par les deux tirs en l’air en pistolet automatique par le député Alfred Yékatombe alias Rombo et après qu’il ait été neutralisé avec deux autres députés porteurs d’armes par les forces de l’ordre, puis conduits à  la Section de recherches et des investigation (SRI), le calme a pu être ramené dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. L’élection du remplaçant de Abdoua Karim Meckassoua a poursuivi son cours. C’est Laurent Ngon Baba qui a été élu par ses pairs au perchoir du parlement.

Tout a commencé par la présentation des candidats. Ils étaient trois en lice, Thierry Vackat de Mongoumba qui a vu sa candidature invalidée, car déposée hors délai ; Timoléon Baïkoua et Laurent Ngon Baba.

En effet, après l’invalidation de la candidature de Thierry Vackat, c’est au tour de Timoléon Baïkoua de désister suite à  l’incident susmentionné pour ne laisser en lice l’unique candidat Laurent Ngon Baba. A l’issue du scrutin, 112 députés sur 116 votants ont valablement exprimé leur suffrage en faveur de ce dernier candidat.

« Désormais avec l’ensemble des collègues parlementaires, nous n’avons plus droit à  l’erreur. Nous n’avons qu’à  nous consacrer à  notre devoir de député de la nation », a déclaré le nouveau président.

Dans la salle, un député joint n’a pas caché sa satisfaction. « La population a une image de nous qui n’est pas positive. Mais, c’est l’expression de notre sens de responsabilité, car si les choses ne marchent pas, nous sommes en droit de contester et de remettre l’ordre. Désormais, nous allons nous focaliser sur le pays et non sur les querelles », a-t-il affirmé.

Sous l’annonymat, un habitant du Km5 salue l’élection de Ngon Baba. Pour lui, le problème n’est pas le clivage chrétien-musulman dont on veut faire croire. « Chrétien ou musulman, c’est un fils du pays. L’essentiel est que nous les centrafricains, nous ayons pris conscience que les hommes politiques nous manipulent et qu’il est temps de se serrer les couds pour avancer ensemble vers notre destinée commune », a-t-il déclaré.

Notons que El Adj Laurent Ngon Baba est islamisé. Juriste environnementaliste de formation, il fut plusieurs fois minstre et député. Il est le président du Parti de l’action et du développement (PAD) et président du Comité national du pèlerinage à  la Mecque.

Si jamais une autre procédure de destitution n’est entamée contre Laurent Ngon Baba à  son tour, ce sera lui qui conduira la suite de la 6ème législature.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here