Centrafrique: l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale à  l’issue d’un scrutin théâtral (PAPIER GENERAL)

0
28


Le député de Baboua (ouest) Laurent Ngon Baba a été élu lundi à  la tête de l’Assemblée nationale centrafricaine à  l’issue d’un scrutin théâtral, a constaté sur place lundi un correspondant de Xinhua.

Outre M. Ngon Baba, deux autres députés se sont portés candidats. Ils étaient le député de Mongoumba (sud) Thierry-Georges Vackat, et le député de Paoua (extrême nord-ouest) Timoléon Mbaïkoua.

A l’examen du dossier, la candidature M. Vackat a été invalidée car déposée une minute seulement après le délai prescrit. M. Mbaïkoua, quant à  lui, a décidé de retirer sa candidature. Son désistement a pourtant été rejeté par le président de la séance faute de courrier justificatif.

Avant que le vote ne commence, le député de Mbaïki II (sud) Alfred Yékatom Rombault, a sorti un revolver contre l’un de ses collègues suite à  des échanges violents dont l’origne reste inconnue. Il a tiré deux coups de feu en l’air avant d’être neutralisé puis conduit à  la gendarmerie.

Coup de théâtre, presque tous les députés ont été évacués de l’hémicycle puis soumis à  des fouilles systématiques. Résultat: au moins trois autres députés portaient des armes sur eux, dont le candidat invalidé M. Vackat.

M. Yékatom Rombault, ancien chef rebelle d’anti-balaka alias Rambo, avait fait asseoir son hégémonie sur les préfectures de l’Ombella M’Poko (ouest) et de la Lobaye (sud). Au sein de l’oppinion publique, il a été élu député par les pressions sur les populations sous son contrôle.

Finalement, c’était M. Ngon Baba qui a été élu président de l’Assemblée nationale centrafricaine par 112 voix sur 116 votants.

M. Ngon Baba, président du Parti d’action pour le développement (PAD), avait été nommé plusieurs fois ministre, et avait été élu plusieurs fois député de Baboua (ouest). En 2011, il était devenu le premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Dans une déclaration à  ses collègues, le nouveau président du Parlement centrafricain a promis de corriger les erreurs de son prédécesseur, en se référant, si besoin était, à  presque tous les députés pour avis, afin de faire prévaloir la transparence dans la gestion de la législature.

Bien que possédant un prénom chrétien, M. Ngon Baba, islamisé, est le président du Comité national de l’organisation du pèlerinage à  la Mecque.

Au sein de l’opinion publique, le fait que le prédécesseur de M. Ngon Baba est d’origine musulmane a contribué à  apaiser des tensions sociales, car le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra est chrétien, et que depuis le début de la crise centrafricaine fin 2012, la tendance est à  l’équilibre entre chrétiens et musulmans.

Vendredi dernier, l’ex-président de l’Assemblée nationale Abdou Karim Meckassoua a été destitué à  l’issue d’une session plénière spéciale pour « manquement aux devoirs de sa charge », créant de fortes tensions dans la capitale Bangui où des tirs nourris ont éclaté au Kilomètre 5, le quartier musulman.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here