fbpx
lundi, novembre 19, 2018
Accueil Actualités Centrafrique : Quatre députés arrêtés après la perturbation par arme du vote...

Centrafrique : Quatre députés arrêtés après la perturbation par arme du vote du nouveau président

0
738

BANGUI, 29 octobre 2018 (RJDH)—Les députés Alfred Rombhot Yekatom, Thierry Vackat, Florent Kema et Aristide Symphorien Nampessa sont arrêtés après qu’ils aient sorti des armes en pleine session. L’incident s’est produit au moment où l’un des deux candidats au perchoir avait la parole pour présenter son plan d’action.

Laurent Ngon Baba, candidat n°2 à la présidence de l’Assemblée Nationale présentait à la tribune du parlement lorsque le député Alfred Rombhot Yekatom sort son arme et tire deux coups de feu. Débandade dans la salle, sauve qui peut pour les députés, les journalistes et tous les autres invités venus assister à cette session parlementaire.

La salle se vide et les forces de l’ordre déployées à l’Assemblée Nationale mettent la main sur le député de Mbaiki 2 qui est aussitôt embarqué à destination du parquet, selon des sources bien introduites. Dans la foulée de la débandade, les députés Vackat de Mogoumba, Florent Kema de Nana Bakassa 2 et Aristide Symphorien Nampessa de Bossangoa 4, tentent de sortir de la cour de l’Assemblée Nationale. En fouillant leurs véhicules à la sortie, des armes sont retrouvées par les forces de l’ordre qui procèdent à leurs arrestations.  De sources concordantes, les quatre députés arrêtés, ont été mis à la disposition du parquet qui aurait ouvert une enquête.

Le 1er vice-président de l’Assemblée Nationale, Jean Symphorien Mapenzi, président de la séance, parle d’attentat et de tentative d’assassinat. Il évoque la procédure de flagrante et souhaite que ces députés soient traduits en justice, « nous sommes des législateurs et c’est à nous de donner l’exemple. Dans le cas précis, la justice doit sévir pour démontrer de la montée en de l’autorité de l’Etat », explique Jean Symphorien Mapenzi, en direct sur la radio Centrafrique.

Les députés Florent Kema de Nana Bakassa 2, Alfred Rombhot Yekatom de Mbaiki 2, et Aristide Symphorien Nampessa Bossangoa 4 sont des députés issus des rangs des Anti-Balaka, un groupe rebelle. Ces trois députés ont voté, vendredi dernier en faveur du maintien de l’ancien président de l’Assemblée Nationale Karim Meckassoua qui a été destitué avec 98 voix contre 41 pour son maintien. Le député de la Nation est protégé dans l’exercice de ses fonctions par le principe d’immunité consacré par l’article 64 de la constitution sauf que l’alinéa 3 de ce même article évoque le cas de la flagrance qui pourrait être avancé dans le cas de ces deux députés.

Source : RJDH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here