Zimbabwe  : opération coup de poing contre le commerce illicite de devises

0
26

170 revendeurs de devises étrangères sur le marché noir ont été arrêtés par la police zimbabwéenne cette semaine. Une opération d’envergure qui s’insère dans le cadre d’une campagne de lutte contre le commerce illégal de devises.

Les autorités zimbabwéennes entendent désormais décourager le commerce de devises étrangères sur le marché noir. La police zimbabwéenne a indiqué cette semaine avoir procédé à l’arrestation de pas moins de 170 revendeurs de devises étrangères sur le marché noir.

Il s’agit d’une vaste opération qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne contre le commerce illicite de devises, lequel serait à l’origine de la hausse des prix des produits importés.

«La police de la République du Zimbabwe, après avoir constaté que les activités de vendeurs de devises illégaux constituaient une menace sérieuse pour la sécurité et l’économie du pays, s’est lancée dans une opération nationale destinée à faire respecter le règlement statutaire 122A de 2017, Règlement de 2017 sur la modification du contrôle des changes, qui criminalise le commerce illégal de devises», a confié le porte-parole de la police zimbabwéenne, le commissaire adjoint Paul Nyathi.

Le responsable qui a présenté les statistiques des arrestations a indiqué que lundi dernier, la police a arrêté six personnes pour activité commerciale illégale de devises. «Cumulativement, depuis le 18 octobre 2018, 107 personnes ont été arrêtées pour avoir pratiqué le commerce illégal de devises et 58 autres pour blocage de chaussées dans tout le pays … La police met en garde les populations et leur demande de s’abstenir de vendre illégalement des devises étrangères», a-t-il dit.

9 milliards de dollars dans le circuit

A en croire Paul Nyathi, cette opération policière se poursuivra jusqu’à l’éradication de ces activités. « Les populations, les commerces, les entreprises et les particuliers sont encouragés à coopérer avec les forces de l’ordre afin de garantir le maintien de l’ordre public tout au long de l’opération», a ajouté le commissaire adjoint.

Notons que ces actions se poursuivent alors que le président Emmerson Mnangagwa avait indiqué dans une chronique publiée dans les colonnes du Sunday Mail qu’il était inconcevable que les activités du marché noir se développent sans la complicité de hauts responsables dans l’appareil de l’Etat.

«Étant donné que plus de 9 milliards de dollars transitent par différentes plateformes électroniques et laissent une  »piste électronique », il est inconcevable que ces transactions illicites aient été effectuées sans être détectées ou passées inaperçues», a laissé entendre Mnangagwa.

L’opération menée par les services de police intervient seulement quelques jours après la suspension par la Banque centrale de Zimbabwe de quatre de ses administrateurs de premier plan sur qui pèsent des soupçons d’implication dans le commerce de devises sur le marché noir.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here