Centrafrique : réouverture effective d’un marché à  bétail à  45 kilomètres de Bangui

0
34


Le marché à  bétail du village Bouboui à  45 kilomètres à  l’ouest de la capitale centrafricaine Bangui, momentanément fermé à  cause de la crise qui a secoué le pays à  partir de 2012, est officiellement rouvert mardi, selon un arrêté du ministre centrafricain de l’Elevage et de la Santé animale, Yérima Youssoufa Mandjo.

Lors d’un point de presse ce mercredi destiné à  justifier cette réforme, M. Youssoufa Mandjo a rappelé l’annulation de la relocalisation provisoire du marché à  bétail à  l’Abattoir frigorifique de Bangui (AFB) situé dans le 6ème Arrondissement de la capitale centrafricaine, pour cause d’insalubrité, de conflits fonciers et sociaux.

Dans le même temps, il a insisté sur les fermetures d’une part du marché à  bétail du Kilomètre 13 au nord de Bangui et d’autre part de l’abattoir du quartier Ngola, gagné par la croissance urbaine et où fleurissaient les abattages clandestins.

De ces considérations, il a formellement déclaré l’ouverture du marché à  Bétail de Bouboui, qui sera désormais ouvert tous les jours de 6 heures à  16 heures aux commerçants à  bétail, aux acheteurs, aux bouchers grossistes qui sont autorisés.

D’après M. Youssoufa Mandjo, à  partir de maintenant, tous les animaux de boucherie en provenance des zones de production, que sont les localités centrafricaines de Bouar (ouest), Bambari (centre), Kaga-Bandoro (centre-nord) et très récemment Berbérati (sud-ouest) et Sibut (centre-ouest) doivent obligatoirement être convoyés à  Bouboui. Dans le cas contraire, les bêtes seront purement et simplement saisies et vendues au profit de l’Etat.

Il a fait comprendre que les bovins achetés sur le marché à  bétail de Bouboui et destinés à  la boucherie de la capitale seront convoyés à  l’aide de véhicules appropriés, allusion faites aux camions-bétaillères.

Parlant du secteur de l’élevage, M. Youssoufa Mandjo a signifié qu’il participe à  hauteur de 15% dans le produit intérieur brut, qu’il joue un grand rôle dans l’alimentation des populations en protéines animales et que la traction animale concoure à  l’amélioration des rendements agricoles.

Source : ABangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here