Centrafrique : Des journalistes outillés sur le traitement des informations humanitaires

0
5


BANGUI – 15 journalistes des différentes radios ont été formés du 15 au 19 Octobre 2018 sur le journalisme humanitaire. Objectif est d’outiller les journalistes à  traiter les informations humanitaires tout en tenant compte des principes humanitaires. Organisée par l’ONG Internationale Internews, la formation s’est déroulée à  son siège à  Bangui.

La situation humanitaire du pays préoccupe l’ONG Internationale Internews qui intervient en Centrafrique aux côtés de medias pour contribuer à  la résolution du conflit à  travers des informations vraies et fondées pour sauver des vies.

Elvir A djamoussi de la Radio Linga FM s’est réjouie de cette formation, qui selon elle, apportera un plus dans des productions de sa radio, « cette formation est la première pour moi en tant que leader, je vais partager cette connaissance avec mes collègues afin qu’ils puissent enrichir chaque production en terme de l’information humanitaire », a-t-elle salué.

Pour Constant Banguema de la Radio Notre Dame, il se dit désormais journaliste humanitaire, « au début je ne connaissais pas la différence entre la neutralité et l’impartialité dans le monde humanitaire où dans le traitement d’une information humanitaire, mais je suis maintenant capable de faire une nette distinction entre ces eux concepts. Un journaliste humanitaire doit être sensible à  la souffrance des victimes », a-t-il lâché.

Les participants à  cet atelier de formation ont émis l’idée de la création d’un groupe des journalistes Humanitaires pour faciliter la couverture des sujets liés à  ce domaine. Une proposition saluée par la directrice pays d’Internews Nelly Moleka. Mais elle souhaite une application à  fonds des principes du journalisme humanitaire, « nous voulons vraiment avoir des journalistes qui s’intéressent à  la question humanitaire, qui donnent des informations vraies, fiables et vérifiées et qui ne se fondent pas sur des rumeurs. Nous voulons des journalistes qui peuvent parler de la crise centrafricaine dans sa réalité au monde afin de pousser les bailleurs à  réagir pour sauver des vies. C’est ce que nous voulons », a-t-elle souhaité.

Cette formation est la deuxième à  l’intention des journalistes centrafricains. Elle vient pour aider les journalistes à  mieux couvrir les informations liées à  une crise humanitaire.

Source : ABangui

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here