Centrafrique : Les en dessous de la destitution du Secrétaire général du syndicat des Transports

0
25


Après la grève générale du syndicat des transports le 8 octobre dernier visant à  exiger dans les 72 heures le départ du ministre Théodore Jousseau, ce dernier, avec ses vieilles habitudes, tente par tous les moyens de sauver sa tête de l’eau par des manipulations dignes des trafiquants mexicains.

En effet, ce n’est pas un secret de polichinelle que l’Union syndicale des travailleurs de Centrafrique (USTC) dont le Secrétaire général, Sony Kolé, parent du ministre Jousso et Zitongo Jean Claude, propre frère de ministre, cherchent par tous les moyens possibles de destituer Denis Narcisse Bazanguélé, leader et Secrétaire général du syndicat des Transports et de l’Aviation civile suite à  la grève qu’il a menée.

Selon nos informations, ce jeudi 11 octobre 2018, le ministre des Transports et de l’Aviation civile, Théodore Jusso a reçu dans son cabinet, monsieur Ramadane Noà«l en vue de les manipuler d’un éventuel limogeage du SG du Syndicat des Transports affilié à  l’USTC. Ceci au vu et au su de la presse et du personnel dudit ministère.

Au cours de cette entrevue, comme à  l’accoutumée, le ministre leur a versé un pot-de-vin dont on ignore le montant exact.

Monsieur Zitongo Junior Sallet, le neveu de Zitongo Jean Claude a mobilisé certains membres du bureau des Transports pour limoger le Secrétaire général dudit ministère en la personne de BAZANGUELE Dénis Narcisse.

Ce qu’il faut retenir de cette manœuvre dilatoire machiavélique de Théodore Jousso est entre autres :

La corruption des responsables syndicaux de l’USTC précité ;
Le népotisme, parce que les sieurs Zitongo sont des parents du ministre Jousso.
Par ailleurs, la destitution du SG du syndicat des Transports n’a aucune base légale conformément aux droits syndicaux dans le pays.

Sachant que le SG du syndicat des Transports est élu par une base et non par les membres de la centrale syndicale USTC, sa destitution devrait se faire par cette même base qui l’a élu et qui à  la compétence de le faire.

Cependant, la fabuleuse décision de l’USTC vient concrétiser la note de service numéro 347/18/ MTAC/DIR-CAB du 15 octobre 2018 signé par le ministre JUSSO, d’affirmer que le personnel, par le truchement de l’USTC, qui soutienne par ailleurs les actions du ministre Jousso, que tous ceux qui pour des raisons inavouées tenteraient de troubler l’ordre public répondront de leurs actes devant les Instances judiciaires.

Cette note de service est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres. Contactés par CNC, certains personnels dudit ministère restent déterminés à  soutenir le syndicat des Transports dont le leader est Bazanguele Dénis Narcisse. En plus, le personnel décide par l’unanimité d’adhérer ou d’affiler au Groupement syndical des Travailleurs de Centrafrique GSTC de Firmin ZOH-POGUELE qu’ils jugent incorruptible.

Le journal en ligne Corbeau News a tenté en vain de joindre les leaders de l’USTC que le personnel du syndicat des Transports pense qu’ils ont les becs dans le même verre avec le ministre Théodore Jusso.

Dossier à  suivre.

Édouard Zouloutoa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here