CEDEAO-UE : douze millions d’euros pour appuyer la mise en œuvre de l’Accord de Paris

0
12

La Commission de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest a lancé ce week-end le projet régional GCCA+ Afrique. Portant sur un financement de 12,1 millions d’euros, soit un peu plus de 7 milliards de francs CFA, le projet est destiné à appuyer la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat en Afrique de l’Ouest, a-t-on précisé.

Les Etats de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest prennent des dispositions pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. L’organisation communautaire a annoncé ce week-end le lancement jeudi 18 octobre dernier à Abuja (Nigeria), du projet régional GCCA+ Afrique (Global climate change alliance plus). Doté d’une enveloppe de 12,1 millions d’euros, soit un peu plus de 7 milliards de francs CFA, ce projet vise à appuyer la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

«Ce projet, financé par l’Union européenne et exécuté par Expertise France vise à participer à l’effort régional ouest-africain de mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat grâce, notamment, au renforcement de capacités des institutions régionales de l’Afrique de l’Ouest sur une période de 4 ans», explique la CEDEA dans un communiqué de presse.

A noter que le projet GCCA+ se focalisera avant tout sur la mise en œuvre opérationnelle par les pays de l’espace CEDEAO de leurs engagements pris lors de l’Accord de Paris en les transcrivant dans leurs politiques publiques et stratégies d’intervention sectorielles.

Une démarche préventive

Selon la CEDEAO, la mise en œuvre de l’Accord de Paris est d’une importance capitale compte tenu des impacts du changement climatique déjà visibles, lesquels seront d’ailleurs plus accentués au regard de la croissance économique et démographique forte du Continent. Dans une démarche préventive et de remédiation, la CEDEAO a mis en place plusieurs institutions spécialisées sur des secteurs clés de la lutte contre les changements climatiques, déjà mobilisées dans l’accompagnement des pays membres, ajoute le communiqué.

Le projet GCCA+ devrait également aider à faciliter l’accès aux financements climat de type Fonds Vert, à travers le renforcement des capacités en ingénierie de projets des acteurs institutionnels et privés ayant la capacité à endosser des projets d’envergure pour la région. Il prévoit aussi l’augmentation des offres de formations diplômantes sur les changements climatiques dans la région et le développement en parallèle des outils plus vastes de e-learning.

Le projet prévoit en outre le financement de projets pilotes d’adaptation dans le secteur du développement rural et de l’agriculture résiliente, à travers le lancement d’un appel à projets et la promotion d’autres actions ayant vocation à être définies au cours du projet en fonction de la formulation des besoins des acteurs et bénéficiaires du projet.

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here