Centrafrique : fermeture d’un site de déplacés internes à  Bambari

0
31


Le démantèlement du site des déplacés internes implanté dans l’enceinte d’une usine abandonnée d’égrenage de coton de la ville centrafricaine de Bambari (centre) est arrivé à  terme vendredi, a-t-on appris samedi auprès du coordonnateur du Projet d’appui au retour et à  la réintégration en République Centrafricaine (PARRET).

Contacté par Xinhua, Saint-Floris Nangas, coordonnateur du PARRET, a indiqué que l’opération a démarré jeudi avec la sensibilisation des personnes concernées, qui se sont mises spontanément à  démanteler les huttes qui leur servaient de cadre de vie sur le site.

Vendredi, toutes les personnes vivant auparavant sur le site de la cotonnerie, organisées en ménages, se sont rendues à  la mairie de la ville pour percevoir des viatiques de déguerpissement, a-t-il fait savoir.

Selon lui, quelque 75 ménages ont été concernés par cette opération.

La fermeture du site des déplacés de la cotonnerie, baptisé « JMA à  la maison », a découlé de la volonté du gouvernement centrafricain de célébrer cette année la Journée mondiale de l’alimentation à  Bambari, a expliqué M. Nangas,

Au pic de la crise qui a secoué la République centrafricaine, les rebelles, surtout ceux de la Séléka, avaient fait de Bambari la capitale de leur mouvement.

En janvier 2017, voulant faire de Bambari « une ville pilote sans armes et sans groupes armés », le gouvernement et la mission onusienne en Centrafrique, la MINUSCA, avaient intimé l’ordre à  Ali Darassa, le chef du mouvement rebelle Union pour la paix en Centrafrique (UPC), de quitter la ville.

Afin de traduire en acte la vision, le gouvernement a décidé de célébrer à  Bambari cette année la Journée internationale de la femme rurale et la Journée mondiale de l’alimentation les 15, 16 et 17 novembre prochain.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here