fbpx
lundi, novembre 19, 2018
Accueil Actualités Centrafrique : Le leader syndical du ministère des transports destitué suite à...

Centrafrique : Le leader syndical du ministère des transports destitué suite à son exigence relative au départ du ministre

0
75

BANGUI, 19 octobre 2018 (RJDH)—Le Secrétaire Général du syndicat du ministère des Transports et de l’Aviation Civile, Denis Narcisse Bazanguele a été relevé de ses fonctions. La décision est prise le jeudi dernier lors d’une réunion entre le bureau de l’USTC et une délégation du syndicat de ce département.

Le secrétaire général du syndicat des travailleurs du ministère des transports est relevé deux jours après une sortie médiatique pendant laquelle il a exigé la démission du ministre Theodore Jousso qu’il accuse de détournement et de clientélisme.

Deux jours après cette revendication, l’Union Syndicale des Travailleurs de Centrafrique (USTC) convoque le bureau du syndicat dudit département. Denis Narcisse Bazanguele est absent, ce qui ouvre la voie à sa destitution comme secrétaire général. Dans la décision prise à l’issue de la réunion et rendue publique à la télévision nationale, le secrétaire général destitué est accusé de n’avoir pas consulté le bureau et la base sur la question du départ du ministre Theodore Jousso, « il a fait preuve de faux et usage de faux parce que ses camarades ne se reconnaissent pas dans cette décision unilatérale », confie au RJDH, un membre de l’USTC comme pour justifier la décision.

Denis Narcisse Bazanguele, contacté par le RJDH parle d’une manœuvre visant à le faire taire, « c’est un groupe de manipulés qui est à l’origine de cette manœuvre dont le seul objectif est de me réduire au silence », explique-t-il avant de revendiquer son poste, « cette manœuvre ne passe pas parce que la base est toujours avec moi et nous allons continuer la lutte. Cette décision est illégale », précise-t-il.

Le ministère des transports fait face à un certain niveau de tension depuis que le ministre de tutelle Theodore Jousso est accusé de détournement d’une partie de taxe de sureté aéroportuaire. Cette affaire qualifiée de « Joussogate » par la presse nationale, a détérioré les relations entre le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et son ministre des transports.

Le syndicat des travailleurs du département des transports est entré depuis deux semaines dans le jeu avec comme principale revendication la démission du ministre Theodore Jousso. Même si de nombreux observateurs prédisent l’imminence du départ de ce ministre, proche du chef de l’Etat mais en mal de confiance avec le premier ministre, ce dernier, contacté par le RJDH écarte toute idée de démission et maintient qu’il n’y’a eu aucun détournement au sein de son département.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here