fbpx
vendredi, novembre 16, 2018
Accueil Actualités Centrafrique : L’URCA rejette la déclaration d’Antoine Wagandji l’accusant de faire...

Centrafrique : L’URCA rejette la déclaration d’Antoine Wagandji l’accusant de faire alliance avec des groupes armés

0
486

BANGUI, 15 Octobre 2018 (RJDH)—Dans un communiqué de presse signé le 09 Octobre 2018, le bureau national de la jeunesse du parti le Renouveau Centrafricain (URCA) rejette en bloc l’accusation de Monsieur Antoine Wagandji, qui a accusé le parti d’être de connivence avec les groupes armés de la coalition Séléka à la suite de sa démission du parti.

Dans sa déclaration, l’auteur affirme que le parti URCA a fait alliance avec des partis politiques qui sont de connivence avec le groupe armé Séléka, sans citer ces partis.  C’est ce qui a poussé le Bureau National de la jeunesse du parti URCA, à dénoncer ce comportement qu’ils qualifient « de rétrograde », après avoir examiné la teneur dudit communiqué du démissionnaire.

Dans ce document, la jeunesse du parti URCA ne reconnait pas le sieur  Antoine Wagandji comme étant l’un des  cadres du parti URCA. « Il n’est ni militant, car il ne détient aucune carte d’adhésion du parti, ni cadre et membre d’aucun des organes de l’URCA » précise le communiqué.

Pour Darlan Ngbolo, président de la jeunesse de l’URCA, ce dernier n’a jamais exercé une activité liée au parti. Il a été juste un membre du comité de soutien à la candidature de Monsieur Anicet Georges Dologuélé lors des élections Présidentielles de 2016. « Profitant de cette position, il avait sollicité et obtenu l’appui financier du parti pour sa campagne législative dans la sous-préfecture de Boganda, dans la Lobaye » relate Darlan Ngbolo.

L’OJRCA note que la déclaration de Monsieur Antoine Wagandji, Directeur de la Bibliothèque de l’Université de Bangui, a pour un seul objectif de dénigrer le parti URCA tout en faisant un appel du pied au pouvoir. Ensuite, l’OJRCA précise que cette démarche s’inscrit uniquement dans la vieille logique de la transhumance et de la prostitution politique, qui ont toujours gangrené la pratique de la politique en RCA.

« Le bureau politique de l’URCA, par la voix de l’ORJCA, exige de Monsieur Antoine Wagandji d’apporter les éléments de preuves attestant une alliance entre l’URCA et certains partis politiques qui sont de connivence avec la Séléka, ainsi que tout éventuel lien entre URCA et les groupes armés » peut-on lire dans le communiqué.

Dans ce même communiqué, le parti URCA entend engager des poursuites judiciaires  auprès du Tribunal de Grande Instance de Bangui contre Antoine Wagandji, pour campagne de dénigrement, diffamation et usurpation de titre.

Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec le mis en cause pour sa version des faits.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here