26 personnes condamnées aux travaux forcés à  perpétuité par la Cour criminelle de Berbérati

0
18


La session criminelle ouverte dans la ville de Berberati a pris fin ce samedi 13 octobre sur une note de satisfaction, ont indiqué les autorités judiciaires. Après un mois de travaux, 26 accusés ont écopé des travaux forcés à  perpétuité.

34 dossiers étaient inscrits au rôle de cette session criminelle déroulée du 13 septembre au 13 octobre 2018 au Tribunal de Grande Instance de Berberati. Les accusés au nombre de 54 provenaient des villes de Nola, Carnot et Berberati. Les dossiers traités portaient entre autres sur des accusations d’assassinat, de vol à  main armée, d’association de malfaiteurs, détention illégale d’armes et munitions de guerre, viol, viol sur mineurs, pratique de charlatanisme…

Au cours d’une conférence de presse donnée samedi 13 octobre à  Berberati, Alain Michel Tolindo, Procureur près la Cour d’Appel de Bouar a indiqué que: « sur les 54 accusés appelés à  tour de rôle à  la barre, 26 ont écopé des travaux forcés à  perpétuité, douze (12) sont acquittées et 16 autres sont condamnés par contumace avec des mandats d’arrêts scellées« .

Face à  ce bilan jugé satisfaisant, Alain Michel Tolindo a demandé aux populations d’avoir confiance en la justice de leur pays, les mettant en garde contre les vindictes populaires.

« Nous lançons un vibrant appel à  l’endroit de la population, de tirer la leçon et de laisser la justice faire son travail, car elle fera tout pour ne pas faillir à  son devoir« , a-t-il insisté.

L’organisation de cette session criminelle de la Cour d’Appel de Bouar à  Berberati témoignage de la relance des activités judiciaires dans cette partie de la RCA après la crise sécuritaire que le pays a connue. Elle a été présidée par le Magistrat Aimé Pascal Délimo, Président de la Cour D’appel de Bouar.

Motondi

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here