dimanche, décembre 16, 2018
Accueil Actualités Centrafrique : Les enfants vivant avec le VIH souhaitent une couverture élargie...

Centrafrique : Les enfants vivant avec le VIH souhaitent une couverture élargie des ARV

0
30

BANGUI, 12 Octobre 2018(RJDH) —  Les enfants vivant avec le VIH/SIDA ont souhaité une couverture élargie des Antirétroviraux (ARV). Une demande exprimée lors de la visite du Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, de la première dame de Centrafrique, Brigitte Touadera, et de plusieurs acteurs humanitaires ce mercredi 10 octobre au complexe pédiatrique de Bangui.

Cette visite du Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, intervient dans un contexte où le Complexe Pédiatrique reste la seule structure sanitaire de prise en charge des enfants vivant avec le VIH/SIDA en Centrafrique. Le pays compte actuellement 2.200 soit 25% des enfants vivant avec le VIH/SIDA sous traitement ARV.

Des plaidoyers ont été faits par les enfants vivant avec le VIH/SIDA regroupés au sein du club «E Bata Guigui », qui signifie en français, «Préservons la vie». Ces enfants demandent entre autres la prise en charge des enfants vivant avec le VIH/SIDA à l’intérieur du pays, la lutte contre la stigmatisation, et l’accès gratuit aux autres médicaments pour les enfants orphelins.

L’une des enfants vivant avec le VIH/SIDA croit toujours à l’avenir en respectant son traitement, «je vis depuis des années avec le virus grâce au Club «E Bata Guigui» et avec l’appui du Docteur Ngodi Jean Chrysostome et j’ai eu la chance d’avoir 19 ans aujourd’hui en respectant seulement les consignes. Mon souhait est que nos frères qui sont dans l’arrière-pays puissent avoir cette même chance que nous », a-t-elle lancé.

Un autre plaidoyer est lié à la lutte contre la stigmatisation, «j’ai été stigmatisé par notre voisine alors que ma mère partait réclamer l’argent de loyer. Elle a dévoilé à tout le monde que je suis porteur du VIH. Elle s’est même rendue au niveau de mon école pour dire à mes camarades que j’ai le Sida. Ma mère était obligée de porter l’affaire devant la justice et cela demeure toujours lettre morte. Je regrette que la justice n’a rien fait pour nous », s’est plainte une autre enfant vivant avec le VIH.

Face à ces plaidoyers, la première dame de Centrafrique, Brigitte Touadera, se dit consciente de ces revendications et promet des actions conjointes avec le gouvernement, «je prends acte de tout ce que vous avez souligné. Le gouvernement aussi est représenté ici par le ministre de la santé Pierre Somse. Ensemble avec les partenaires, des mesures seront prises afin que vous ayez des ARV même dans l’arrière-pays », a-t-elle promis.

Le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, se dit très touché par rapport au courage de ces enfants, «je pars d’ici émerveillé  car je sais qu’il y’a de l’espoir. Ces filles nous ont dit ici qu’elles ont été stigmatisées et le problème de leurs camarades de l’intérieur du pays qui n’ont pas accès à l’ARV. Ces enfants nous interpellent aujourd’hui de changer notre système de santé. Mais le fait qu’ils nous disent qu’ils vivent positivement avec le VIH, c’est pourquoi je vous dis que suis émerveillé et je pars en disant qu’il y’a de l’espoir », a- déclaré Michel Sidibé.

La visite du Directeur Exécutif de l’ONUSIDA intervient après celle de 2014. La lutte contre le VIH-SIDA, la discrimination et stigmatisation ainsi que les nouvelles infections à VIH constituent le cheval de bataille pour le ministère de la santé et ses partenaires en Centrafrique.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here