Davantage de visibilité pour l’art Centrafricain

0
13


« Le mandat premier de la MINUSCA est, certes, de protéger des vies. Mais une vie est plus radieuse quand la culture anime son âme ». C’est par ces mots que le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, Parfait Onanga-Anyanga, a accueilli, le vendredi 5 octobre 2018 à  sa résidence de Bangui, la cinquième édition du « Bitsi’Art » (la soirée des Arts, en langue locale Sango). Il s’agit d’une exposition d’objets d’arts dont l’objectif est de célébrer le savoir-faire centrafricain afin de lui donner davantage de visibilité auprès des Centrafricains et amis de la Centrafrique.

Cette exposition d’art itinérante organisée par l’association BeAfrik’Art qui regroupe près de 70 artistes et artisans centrafricains « constitue pour nous une aubaine. Elle nous permet d’accroitre la visibilité de nos œuvres mais aussi nous permet d’enrichir nos carnets d’adresses. En nous recevant ici, la MINUSCA, à  travers Parfait Onanga-Anyanga, nous donne un coup de main considérable », s’est réjoui le sculpteur-ébéniste, par ailleurs président de BeAfrik’Art, Davy Armel Bitsiboulou.

En accueillant ces artistes de différentes corporations dans sa résidence, le Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Onyanga entend ainsi aider à  promouvoir le made in RCA. « La Mission ne ménagera aucun effort pour donner un coup de pouce aux artistes centrafricains, eux qui ont été témoins des évènements tragiques qu’a connu le pays. […] Je souhaite que vos yeux aient du plaisir en regardant ces chefs-œuvres. Mais je vous exhorte surtout à  vider les poches pour les acheter » a-t-il invité, dans un humour qui n’a pas manqué d’arracher le sourire à  ses convives.

Plusieurs personnalités ont rehaussé la soirée de leur présence, au nombre desquelles des membres du gouvernement, des personnalités du monde diplomatique, ainsi que des hauts cadres nationaux et internationaux.

Pour le Ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République, Firmin Ngrebada, l’art constitue le meilleur moyen d’instaurer le dialogue entre les centrafricains afin de sauvegarder la paix. « Sans la paix, il n’y aura aucun art, aucune culture. Sans la paix, nous auront du mal à  exporter notre richesse artistique » a-t-il indiqué, avant de rappeler le soutien du gouvernement au le secteur de la culture. « Nous allons mettre le maximum de moyens à  votre disposition », s’est-il engagé.

Le long de la soirée, les invités ont pu découvrir en avant-première un court métrage intitulé « Dieu-Beni rend son arme » du jeune réalisateur centrafricain Tanguy Djaka Yarissa. L’œuvre a été réalisée sur le thème du désarmement, démobilisation, réintégration (DDR) grâce au partenariat entre l’Alliance française, la MINUSCA et l’Association Varan qui regroupe en son sein une dizaine de jeunes cinéastes amateurs.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here