Ouverture à  Bangui des travaux de la 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale

0
9


Bangui – Le président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Méckassoua, a ouvert, lundi 2 octobre 2018 à  Bangui, la 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale, en présence du Premier-ministre, Simplice Mathieu Sarandji, de son gouvernement et du corps diplomatique accrédité en République Centrafricaine.

Cette 2ème session ordinaire de l’Assemblée Nationale sera consacrée entre autres à  l’examen de la loi de finances 2018-2019 ainsi que d’autres projets de loi.

Le président Abdou Karim Méckassoua a indiqué que cette 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale est une occasion pour les députés d’exploiter les dossiers et de contrôler l’action du gouvernement.

Selon lui, il s’agit là  d’un exercice démocratique de grande importance dans la vie de la nation tout entière et qu’elle permet de doter le gouvernement des outils légaux nécessaires afin de lever des impôts et d’effectuer des dépenses pour le fonctionnement de l’Etat.

Il a souligné que le gouvernement a l’obligation de gérer les finances publiques conformément aux dispositions légales définies par le parlement centrafricain en vertu de l’article 82 de la Constitution et conformément aux articles 71 et 72 du règlement intérieur de l’institution parlementaire et dans le respect de l’orthodoxie de gestion financière de l’Etat.

« Le gouvernement doit aussi respecter les termes de référence du dernier mémorandum politique, économique et financière signé avec le Fonds Monétaire International (FMI) appuyé par la facilité élargie de crédit qui a permis à  la République Centrafricaine de disposer de ressources financières conséquentes afin de pallier à  l’insuffisance des recettes domestiques nécessaires au fonctionnement normal de l’Etat », a-t-il ajouté.

Le président Karim Méckassoua a aussi profité de l’occasion pour attirer l’attention du gouvernement sur quelques points qui méritent d’être corrigés à  l’avenir. Selon lui, il s’agit du projet de loi de règlement de l’exercice précédent qui n’a pas été déposé devant la représentation nationale et du règlement portant cadre de référence politique d’endettement public et gestion de la dette publique.

Il a félicité le gouvernement d’avoir déposé dans le délai sur le bureau de l’Assemblée nationale le projet de loi de finances 2019, ce qui montre une célérité exemplaire qui honore le pays.

Enfin, il a invité ses collègues députés à  poursuivre inlassablement la lutte contre la fraude fiscale, la corruption ainsi que les exonérations.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here